Hanoi (VNA) - La 2e phase (2016-2020) du Programme national d’édification de la Nouvelle ruralité a obtenu des résultats encourageants. Entretien avec le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Nguyên Xuân Cuong.
 
Du nouveau dans les zones rurales vietnamiennes hinh anh 1Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Nguyên Xuân Cuong. Photo: VNA

- Pourriez-vous parler des réalisations obtenues dans le cadre du Programme national d’édification de la Nouvelle ruralité pour la 2e phase (2016-2020)?

L’agriculture, la paysannerie et la zone rurale constituent trois éléments clés dans le développement économique national. Cette année, nous devrions faire le bilan des dix ans d’application de la Résolution N°26 du Comité central du Parti communiste du Vietnam en la matière.

Le pays dénombre actuellement 3.542 communes, soit près de 40% du total, et 57 districts aux normes néo-rurales. Les provinces de Nam Dinh, Hà Nam (Nord), la ville de Dà Nang (Centre), la province de Dông Nai et Hô Chi Minh-Ville (Sud) ont atteint la quasi-totalité des critères de ce programme. Ces localités se sont beaucoup axées sur les questions environnementales, en faisant appel aux investissements privés dans le traitement des déchets et la restructuration agricole.

En outre, de nombreuses entreprises ont investi d’importants capitaux dans les projets de transformation de produits agricoles. En deux ans, le nombre d’investisseurs dans ce domaine est passé de 3.700 à plus de 8.000. Beaucoup de nouveaux modèles de production ont vu le jour, permettant de générer d’importants chiffres d’affaires pour les paysans. En 2017, le revenu par tête d’habitant en milieu rural a augmenté de 1,9 fois par rapport à celui de 2015.

De plus, ces dernières années, la qualité des infrastructures (électricité, routes, écoles, dispensaires...) en zone rurale s’est nettement améliorée.

- Quels sont les obstacles à surmonter afin d’achever ce programme avec succès?

Approuvé en 2010, le Programme national d’édification de la Nouvelle ruralité pour la période 2010-2020 a changé la physionomie des campagnes vietnamiennes.

Mais, en dépit d’excellents résultats, ce programme comporte encore de nombreuses lacunes. Les infrastructures, les soins de santé, la culture et l’éducation sont encore à des niveaux très insuffisants. Le taux de pauvreté reste élevé et la qualité de vie ne s’est guère améliorée. La population rurale rencontre de nombreuses difficultés au quotidien et reste extrêmement vulnérable aux aléas de son environnement.

Afin de mener à bien un tel programme, une trentaine de textes juridiques portant sur le progrès rural a été proposée. De plus, l’ensemble des 19 critères nationaux, applicables aux nouvelles communes rurales pour la période 2016-2020, a été amendé pour s’adapter aux situations spécifiques des localités.

Lors de cette phase, ce programme doit bénéficier d’un budget de 193.000 milliards de dôngs, dont 63.000 milliards provenant de l’État, soit quatre fois plus qu’entre 2011-2015.

En outre, le montant de l’investissement dans les communes montagneuses et insulaires sera quatre à cinq fois plus élevé qu’en plaine.
 
Du nouveau dans les zones rurales vietnamiennes hinh anh 2Grâce au Programme national d’édification de la Nouvelle ruralité, de nombreuses infrastructures rurales ont été modernisées. Photo: VNA
 
- Pouvez-vous analyser le rôle du programme "À chaque commune son produit" (OCOP, pour One Commune, One Product) dans le cadre du mouvement "Édification de la Nouvelle ruralité"?

Mis en œuvre avec succès au Japon depuis 1979, l’OCOP s’oriente vers le développement socio-économique dans les zones rurales, permettant d’améliorer le niveau de vie des habitants. Il met l’accent sur la promotion des produits et services agricoles en se basant sur les atouts locaux et en y associant la participation des secteurs privés et des coopératives.

Ce mouvement a été appliqué dans une quarantaine de pays à travers le monde, contribuant de manière positive à la croissance économique des zones rurales.

Inscrit dans le cadre du mouvement “Édification de la Nouvelle ruralité”, l’OCOP, initié par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a pour objectif de valoriser les produits et services agricoles, afin de développer l’économie locale.

Selon des données provinciales et municipales, il y a environ 5.000 produits typiques locaux. En 2020, quelque 2.400 produits devraient répondre aux normes nationales.

Le 7 mai 2018, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a approuvé l’OCOP pour la phase 2018-2020.

- Pouvez-vous décrire de façon concrète la mise en œuvre de ce programme?

Quang Ninh (Nord) a été la première province vietnamienne à mettre en œuvre, en 2012, ce programme. Celui-ci y a été déployé de manière systématique.

À ce jour, Quang Ninh a fondé 137 groupes de producteurs, de coopératives et de petites entreprises, qui développent près de 200 produits agricoles.

Sa réussite témoigne de la pertinence des orientations du programme d’édification néo-rurale et va inspirer d’autres localités du pays. D’ailleurs, le gouvernement a préconisé la mise en œuvre du modèle OCOP à l’échelle nationale.

L’objectif est ambitieux, avec la fondation de huit à dix villages culturels et touristiques. Toutes les coopératives impliquées seront modernisées et environ 500 PME créées.

Actuellement, 60 des 63 villes et provinces vietnamiennes élaborent ce projet. Les plans d’actions de six provinces ont déjà été entérinés. – CVN/VNA