Hanoi (VNA) – Avec son titre de vice-championne du monde junior de boxe en 2017, Dô Hông Ngoc a obtenu le droit de disputer les Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires (Argentine) 2018. Du jamais vu dans l’histoire de la boxe féminine nationale.
L’année 2017 a été impressionnante pour Dô Hông Ngoc, qui a donné une nouvelle dimension à la boxe vietnamienne en Asie du Sud-Est. Photo : CTV/CVN
 
Alors que ses coéquipières rêvent d’une médaille aux Championnats du monde juniors de boxe, Dô Hông Ngoc, 17 ans, poursuit un autre rêve, bien plus ambitieux: se qualifier pour les Jeux olympiques (JO) !

«Je serais si fière de pouvoir combattre pour mon pays aux JO», confie-t-elle.

Le premier représentant du Vietnam aux JOJ

Hông Ngoc commence le Vovinam en 2014 à l’âge de 14 ans. Mais quelques mois plus tard, elle s’inscrit au sein de l’équipe de boxe de la ville de Cân Tho (delta du Mékong), à la recherche d’un sport de combat plus énergique et plus efficace.

«Le lendemain de la première rencontre avec Hông Ngoc, j’ai téléphoné à un responsable de la discipline de boxe du Département de l’éducation physique et des sports pour annoncer que Cân Tho venait de dénicher un bon élément, se souvient le coach Truong Van Thanh. J’ai vu immédiatement qu’elle avait un don pour devenir une excellente boxeuse».

Un an seulement après ses débuts, en 2015, la jeune fille, douée pour le noble art, décroche le bronze aux Championnats du Vietnam juniors. La première médaille de Hông Ngoc mais aussi de l’équipe de Cân Tho. Un an plus tard, à la surprise générale, elle monte sur la plus haute marche du podium. La voilà donc championne du Vietnam junior deux ans à peine après avoir fait ses premiers pas sur un ring !
 
Hông Ngoc (2e plan, 1re à gauche) est déterminée à se qualifier aux Jeux olympiques. Photo : CTV/CVN
 
En 2017, sa collection de médailles atteint la dizaine, acquises lors de compétitions nationales et internationales. Ses faits d’armes les plus marquants : championne junior d’Asie du Sud-Est et, tout récemment (fin novembre) à Guwahati, en Inde, vice-championne du monde junior en moins de 57 kg. Un exploit qui lui a valu d’être qualifiée pour les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) de Buenos Aires 2018.

À ces Championnats du monde juniors 2017, Hông Ngoc a vaincu trois adversaires, respectivement la Turque En Havanur (5-0), l’Américaine Martinez Roma Linda (5-0) et la Chinoise Hu Cailling (3-2), avant de s’incliner en finale face à une représente du pays organisateur, l’Indienne Shashi Chopra (1-4).

D’après le coach Luong Van Thanh, le fait que Hông Ngoc ait atteint la finale est déjà un exploit en soit. Cela marque la progression extraordinaire de cette jeune sportive. Ces championnats, organisés sous le patronage de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA), ont vu la participation de plus 150 combattants venus de 38 pays et territoires, divisés dans dix catégories de poids - de moins de 48 kg à plus de 81 kg. 

«Nous avons reçu la confirmation de l’AIBA sur la qualification de Hông Ngoc aux JOJ de Buenos Aires 2018. Elle prendra la place de l’Indienne Shashi Chopra, qui aura plus de 18 ans en 2018 et n’aura donc pas le droit de participer à ces jeux», dévoile Luong Van Thanh.

Les JO, Hông Ngoc en rêve !

«Hông Ngoc est quelqu’un de très dévouée envers ses parents et partagent avec nous les primes qu’elle gagne», confie Dô Hông Sanh, son père. «Chaque fois qu’elle participe à une compétition, nous nous réunissons devant la télévision pour l’encourager», poursuit-il. Dès qu’elle le peut, elle part retrouver sa famille dans le district de Phong Diên, province de Cân Tho, et l’aide dans son commerce de fruits.

«J’ai été déçu de son échec en finale. J’espère qu’elle en tirera des enseignements pour revenir plus forte quejamais aux prochaines compétitions», partage Dô Hông Sanh.

«Je veux devenir une grande boxeuse. Mon objectif est une qualification aux JO. Je sais que la route sera difficile, mais je vais tout faire pour réaliser ce rêve. Dans l’immédiat, je dois réaliser une bonne performance aux JOJ de Buenos Aires», confie Hông Ngoc, déterminée.

Une ambition soutenue par le coach Luong Van Thanh. D’après lui, si elle bénéficie d’un soutien efficace, Hông Ngoc devrait réussir à réaliser le rêve de nombreuses générations de boxeurs vietnamiens, une qualification pour les JO. – CVN/VNA