Hanoi (VNA) – Le procès de l’affaire survenue au groupe PetroVietnam et à PetroVietnam Construction Joint Stock Corporation (PVC) est entré mardi 9 janvier dans sa deuxième journée au Tribunal populaire de Hanoi, révélant tour à tour l’ampleur de la gravité des conséquentes causées par les actes délictueux.
 

Dinh La Thang devant les juges, le 8 janvier. Photo: VNA

Le jury qui comprend deux juges et trois assesseurs populaires, a décidé d’isoler l’ancien président du Conseil des membres du groupe PetroVietnam, Dinh La Thang, et l’ancien président du Conseil d’administration et directeur général de PVC, Trinh Xuân Thanh des autres accusés avant leur audition.

Dinh La Thang est poursuivi pour "actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences", et Trinh Xuân Thanh, pour "actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences" et "détournement de biens". 

Les juges se sont notamment interrogés sur les actes volontaires contraires aux réglementations de l’Etat relatives à la gestion économique, causant de graves conséquences au projet de centrale thermique Thai Binh 2 relevant de PetroVietnam.

Selon l’accusation, Dinh La Thang a désigné PVC pour exécuter l’enveloppe EPC (ingénierie, approvisionnement et construction) dudit projet, et demandé à l’ancien directeur général adjoint de PetroVietnam Nguyên Quôc Khanh de donner instruction à PetroVietnam Power Corporation (PV Power) de signer avec PVC le contrat EPC N°33 contrairement aux réglementations de l’Etat.
 
Trinh Xuân Thanh et ses complices devant les juges, le 8 janvier. Photo : VNA

Il a donné instruction à l’ancien directeur général de PetroVietnam Phung Dinh Thuc, aux anciens directeurs généraux adjoints de PetroVietnam Nguyên Quôc Khanh et Nguyên Xuân Son, à l’ancien chef comptable et ancien chef du comité des finances, de la comptabilité et de l’audit de PetroVietnam Ninh Van Quynh, à l’ancien chef du comité de gestion dudit projet Vu Hông Chuong et à l’ancien chef comptable du comité de gestion dudit projet Trân Van Nguyên d’avancer la somme de 6.607.500 dollars et plus de 1.312 milliards de dôngs à PVC.

Une fois cet argent reçu, l’ancien président du Conseil d’administration de PVC Trinh Xuân Thanh, l’ancien directeur général de PVC Vu Duc Thuân, l’ancien vice-président du conseil d’administration de PVC Nguyên Ngoc Quy, l’ancien directeur général adjoint de PVC Nguyên Manh Tiên, l’ancien chef comptable de PVC Pham Tiên Dat et l’ancien directeur général adjoint de PVC Truong Quôc Dung ont utilisé 1.115 milliards de dôngs à d’autres fins que celles prévues.

Le Parquet populaire suprême a déclaré que les actes commis par Dinh La Thang et les autres coaccusés ont causé des préjudices de près de 120 milliards de dôngs aux biens de l’Etat.

Quarante-deux avocats se sont enregistrés pour défendre ces accusés. Parmi les avocats, trois assistent Dinh La Thang, et cinq autres, Trinh Xuân Thanh. PetroVietnam et PVC constituent la partie civile dans cette affaire. Six experts, ainsi que 60 témoins et tiers intéressés participent également au procès. – VNA