Dans le cadre de la 80e session du Comité de la Convention sur l'élimination de la discrimination raciale (CERD) qui a lieu du 13 février au 9 mars à Genève, en Suisse, la délégation du gouvernement vietnamien a eu les 21 et 22 février deux dialogues intéressants, ouverts et francs relatifs au rapport sur la mise en oeuvre de cette convention par le Vietnam.

Ha Hung, vice-ministre et chef adjoint de la Commission des affaires ethniques du gouvernement vietnamien, a déclaré que sa délégation a répondu à plus de 40 questions des membres du Comité de la CERD concernant la garantie des droits des minorités ethniques stipulés par cette convention. De nombreuses questions relatives aux mesures de lutte contre la pauvreté, de développement socicoéconomique des minorités ethniques, des difficultés et épreuves apparues lors de la réalisation des programmes, ainsi que des politiques prises à leur égard. Ces questions ont également abordé la préservation de la culture de ces ethnies au regard de l'intégration économique et de la modernisation du pays, l'éducation, et la lutte contre les préjugés à l'égard des minorités ethniques...

Répondant aux questions sur l'enseignement de l'écriture et de la langue des minorités ethniques et de compétences bilingues, Ha Hung a déclaré que le gouvernement a pris un arrêté 82 sur l'enseignement des langues orales et écrites dans les établissements d'enseignement général et dans les centres d'éducation permanente.

L'année scolaire 2010-2011, l'enseignement des langues des ethnies minoritaires a été effectué dans 4.760 classes de plus de 7.000 écoles par 1.540 enseignants spécialisés. En comparaison de la précédente année scolaire, cela représente une augmentation de 140 classes et de 2.500 élèves, en particullier en langue H'mong et Ba Na.

Le ministère de l'Education et de la Formation effectue actuellement une étude sur une éducation bilingue avec pour base la langue maternelle en coopération avec l'UNICEF.

S'agissant des politiques pour cinq groupes de minorités ethniques, le Vietnam a indiqué que les ethnies minoritaires en difficultés particulières bénéficiaient de politiques spéciales. Outre les politiques, les programmes destinés aux minorités ethniques, tels que crédit préférentiel, création d'emploi, éducation et formation, santé publique, octroi de terrains pour la production et le logement, l'eau potable, et l'aide à la production économique, ces cinq groupes de minorités ethniques bénéficient encore d'investissements directs tels que construction de points de sédentarisation concentrée grâce à des infrastructures financées par l'Etat comme voies de communication, réseaux d'électricité, écoles, logements, adduction d'eau, amélioration des capacités de production de ces populations...
Concernant les informations suivant lesquelles il y aurait des discriminations raciales au regard des minorités ethniques, le Vietnam a affirmé que la loi interdit tous actes de ce genre, et que de telles informations ne pourraient résulter que de problèmes d'incompréhension ou d'appréciation partiales de leurs auteurs.

Le fait qu'un expert indépendant sur la question des minorités ethniques ait abordé ce problème et cité une organisation non-gouvernementale estimant qu'il y existe des discriminations raciales dans la manière de parler, le représentant du Vietnam a déclaré que le Vietnam a fourni les informations pour éclaircir ce problème et que le rapport de cet expert a reconnu la signification exacte du lexique incriminé.

Quant à la politique de l'emploi pour les minorités ethniques, le Vietnam applique des politiques privilégiées pour celles-ci et leur crée des conditions favorables pour qu'elle ait accès au marché du travail, crée de l'emploi, accélère le développement de la production, et améliore leur vie matérielle et spirituelle. Ainsi, en matière d'éducation et de formation, le gouvernement vietnamien a pris de nombreuses résolutions en vue de réduire rapidement et durablement la pauvreté qui, en majorité, concerne des minorités ethniques vivant dans les zones lointaines et reculées du pays, avec entre autres des exemptions de frais d'étude, l'octroi de bourses d'étude...

Le Vietnam est l'un des 11 pays membres à présenter un rapport sur la mise en oeuvre de la Convention CERD lors de cette 80e session du Comité de cette convention à Genève.- AVI