Hanoi (VNA) – Depuis des années, les jeunes du club "Blouse blanche" de l’Université de médecine de Vinh travaillent bénévolement au siège du Fonds de patronage des enfants de la province de Nghê An et au Centre spécialisé pour les enfants autistes "Des petits pas". Un travail qui fait leur bonheur.
 
Des membres du club "Blouse blanche" soignent un enfant traité au siège du Fonds de patronage des enfants de Nghê An (Centre). Photo: CVN

Fondé en 2012, le club "Blouse blanche" de l’Université de médecine de Vinh, dans la ville de Vinh, province de Nghê An (Centre), compte à ce jour près de 400 membres. La plupart sont des étudiants issus des facultés de médecine généraliste et de science infirmière. Ils sont divisés en six équipes qui interviennent plusieurs fois par semaine auprès des enfants dans le siège du Fonds de patronage des enfants de Nghê An et au centre "Des petits pas".

Au chevet des enfants pauvres

"Les enfants traités sont atteints de troubles mentaux et d’autisme. J’ai eu le cœur serré devant eux. J’ai voulu faire quelque chose pour les aider", partage Du Thi Minh, étudiante à la Faculté de science infirmière. Et de poursuivre: "Mon travail ici, c’est de proposer des activités ludiques et créatives. Je m’entretiens également avec eux et les aident dans la réhabilitation fonctionnelle. Pour ces enfants, la persévérance et la compassion des volontaires sont très importantes.  Je suis heureuse en exerçant mon travail avec eux, d’autant plus qu’ils réalisent peu à peu des progrès encourageants".

Selon Vu Hai Tùng, chef du club "Blouse blanche", les membres sont occupés entre les cours à l’université, les examens et les stages à l’hôpital. Beaucoup d’entre eux ont dû exercer plusieurs petits boulots afin de subvenir à leurs besoins. Cependant, ils profitent souvent de leur temps libre pour intervenir au Fonds de patronage des enfants de Nghê An et au centre "Des petits pas". L’association propose habituellement des groupes de huit à dix personnes en fonction de leurs demandes.

"Chaque membre agit avec devoir et responsabilité, ce qui fait notre fierté", dit Vu Hai Tùng. Toujours selon lui, le club fait face à des difficultés et a dû relever de nombreux défis. Mais c’est un bon apprentissage pour un étudiant de la faculté de médecine généraliste comme lui et les autres membres. Cette expérience leur permettra d’aimer encore plus leur métier.
 
Par sa présence, cette fille veut agir comme un antidote contre l’ennui chez les enfants. Photo: VK/CVN

"Pour moi ainsi que pour les autres, ces activités volontaires nous permettent d’acquérir de l’expérience, ainsi que de nous familiariser avec l’environnement du travail", souligne-t-il.

Une kyrielle d’activités

En outre, en collaboration avec quelques facultés de l’Université de médecine de Vinh, le club s’est rendu dans des régions montagneuses et reculées et en zone rurale de la province de Nghê An pour venir en aide aux démunis. Objectif: distributions de médicaments, sensibilisation des habitants à la nécessité de la lutte contre les épidémies et de la protection de la santé ou formation des élèves aux premiers secours. 

Le club "Blouse blanche" cherche aussi à déployer des projets concrets ayant pour objectif principal de recueillir de l’argent pour les patients pauvres comme la confection de produits faits main et le tri des déchets pour les revendre. De plus, il facilite la vente auprès du grand public des cure-dents fabriqués par l’Association des aveugles de Nghê An.

"Blouse blanche" effectue souvent des missions de volontariat médical à l’hôpital del’Université de médecine de Vinh. "Cela nous permet de cultiver notre déontologie médicale et de perfectionner nos compétences professionnelles", estime Vu Hai Tùng. – CVN/VNA