Des experts allemands et indiens critiquent la politique chinoise en Mer Orientale

L'implantation illégale par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou - 981 dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam a causé une vague de vive protestation de l'opinion publique internationale, entre autres des experts allemands et indiens.
L'implantation illégale par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou - 981 dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam a causé une vague de vive protestation de l'opinion publique internationale, entre autres des experts allemands et indiens.

Le docteur Gerhard Will, expert de l'Asie du Sud-Est à la Fondation de sciences politiques (SWP) de l'Allemagne, a fermement critiqué cet acte.

Selon lui, l'installation illégale de cette plate-forme de forage de la Chine dans la zone économique exclusive du Vietnam provoque une inquiétude particulière du Vietnam et de nombreux autres pays. Cet acte marque une reculade sérieuse dans les efforts afin de réduire les conflits en Mer Orientale comme l'application de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) signée par les pays membres de l'ASEAN et la Chine. Il a affirmé que cet acte de la Chine ne visait pas à explorer ou exploiter le pétrole mais à concrétiser sa revendication de souveraineté absurde sur cette zone maritime du Vietnam, exprimant une politique brutale à travers des actes comme l'occupation des îles, le renforcement militaire... au cours de ces 30 années écoulées.

Le docteur Gerhard Will a également estimé que l'implantation de cette plate-forme de forage dans la zone économique exclusive du Vietnam viole ouvertement les règles de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM 1982) et la DOC. Selon lui, cet acte de la Chine ne sera pas bénéfique dans ses relations économiques et politiques avec les pays voisins au Sud, et porte atteinte sérieusement aux liens entre la Chine et le Vietnam.

Le docteur Gerhard Will a également estimé que le regain de tension n'est pas le souhait des pays de l'Asie du Sud-Est et ne sert pas les intérêts à long terme de la Chine. Selon lui, ce que les pays ayant des litiges territoriaux avec la Chine comme le Vietnam, la Malaisie et les Philippines doivent faire en ce moment, c'est d'afficher une réaction prudente et une position commune.

Plusieurs journaux allemands importants ont publié des articles protestant contre cet acte provocateur de la Chine.

Lors d'une rencontre avec le correspondant de l'Agence vietnamienne d'Informations (VNA) en Inde, l'intellectuel Vinod Anand, expert de haut rang de la Fondation Vivekananda à New Delhi a affirmé que cet acte de la Chine violait non seulement la souveraineté du Vietnam, mais encore les clauses de la CNUDM 1982.

L'implantation par la Chine d'une plate-forme de forage protégée par une flotte de navires et nombre d'avions de guerre dans la zone maritime du Vietnam est un acte belliqueux visant clairement à renforcer ses revendications de souveraineté en Mer Orientale, a-t-il dit.

Il a observé que pendant la dernière décennie, la Chine a doublé ses dépenses militaires et la nouvelle Direction du pays souhaite adopter une politique plus dure dans les différends territoriaux, tandis que la politique de développement pacifique ne se limite qu'à des déclarations tapageuses. La conduite de la Chine va à l'encontre des principes internationaux, des pays de la région et la communauté internationale doit conjuguer ses efforts pour l'obliger à respecter les règles internationales sur la recherche d'une solution pour les différends.

Selon M. Vinod Anand, les pays membres de l'ASEAN doit resserrer la solidarité pour, de concert avec la communauté internationale, exiger de la Chine de participer au Code de conduite en Mer Orientale (COC). Il a également souligné la nécessité de régler les différends par des mesures pacifiques. L'acte belliciste de la Chine génère protestation, opposition et tension, exerçant des effets négatifs sur la paix et la stabilité dans la région. -VNA

Voir plus