Une chaîne de transformation de produits aquatiques pour l'export. Photo: VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – L’aquaculture du pays va tirer des profits une fois l’application de l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste(CPTPP) et de l’Accord de libre-échange Vietnam-Union européenne (EVFTA), ont estimé les experts lors d’un colloque sur ce thème organisé le 20 avril à Ho Chi Minh-Ville.

Selon Vuong Duc Anh, du département d’import-export du ministère de l’Industrie et du Commerce, le CPTPP et l’EVFTA sont les accords commerciaux de nouvelle génération visant à faciliter le commerce à travers l’exemption ou la réduction de la taxation. Ceux-ci vont permettre aux entreprises vietnamiennes d’élargir leurs marchés vers le Canada, le Pérou… où la taxation restera à zéro, d’augmenter la compétitivité de leurs produits face aux pays non signataires de ces accords, par exemple la Thaïlande et la Chine qui sont de grands producteurs de thon.

Pour les crevettes, le Vietnam se classe deuxième après l’Inde en matière d'exportations. Après l’entrée en vigueur du CPTPP et de l’EVFTA, le Vietnam bénéficiera d’une exemption ou d’une réduction de taxation pour l'exportation de ses crevettes dans l'Union européenne et les pays de CPTPP, alors que l’Inde n’est pas partie de ces deux accords. Le Vietnam aura ainsi l’opportunité de dépasser l’Inde pour occuper de la première position.

En outre, selon les experts, le Vietnam pourra attirer davantage l’investissement étranger, renouveller ses technologies et améliorer la qualité de ses produits.

Cependant, les entreprises vietnamiennes devront faire face à une concurrence acharnée, même sur le marché domestique, avec le respect très stricte des règlements concernant les critères techniques, la qualité et l’origine des produits. Alors, les entreprises doivent-elles élaborer des plans d’affaires à long terme, chercher des ressources de matières premières  appropriés et investir dans le renouvellement des technologies. -VNA