Le président du Vietnam Tran Dai Quang s'entretient avec le président français François Hollande.

Hanoi (VNA) - Le Vietnam et la France ont publié ce mardi une déclaration commune dans le cadre de la visite d’Etat au Vietnam du président français François Hollande.

Les deux parties soulignent la nécessité de multiplier les rencontres et les échanges bilatéraux à tous niveaux, notamment les visites de haut rang et les rencontres organisées en marge des forums et conférences régiona​les et internationales.

Elles ont décidé d’accélérer la signature et la ratification de l’accord de libre-échange Vietnam-Union européenne. Elles entendent intensifier le dialogue stratégique dans le secteur de la défense, poursuivre leur coopération dans la formation, et augmenter les visites de navires militaires. Paris a promis de fournir à Hanoi des équipements militaires et de l’aider à accomplir ses tâches au sein des missions de maintien de la paix de l’ONU.

Vietnamiens et Français ont souhaité élargir leur coopération dans la garantie de la liberté et de la sécurité de la navigation maritime et aérienne. Ils ont décidé de partager leurs points de vue et de renforcer leur coordination lors des tribunes internationales dont l’ONU, l’ASEM, l’Union européenne, l’ASEAN, et à fortiori les institutions de la francophonie. Les deux pays ont insisté sur la nécessité de renforcer la présence de la Francophonie dans la région Asie-Pacifique.

Dans leur déclaration, le Vietnam et la France s’engagent à respecter la charte de l’ONU, la déclaration universelle des droits de l’homme, l’indépendance et la souveraineté nationale, ainsi que leur régime politique. Ils condamnent le terrorisme sous toutes ses formes de même que l’extrémisme violent, et soutiennent les efforts de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme. La France salue la naissance de la communauté de l’ASEAN et continue de soutenir le rôle central de l’ASEAN dans la structure régionale en formation.

Les deux parties ont souligné l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité et de la liberté de navigation maritime et aérienne dans la région. Elles ont aussi insisté sur l’importance de résoudre les contentieux par le dialogue, sans recourir à la force ou menacer d’y recourir, sur la base des principes du droit international, notamment de la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer de 1982.

Après la sentence publiée par la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, les deux parties affirment respecter les principes de primauté du droit concernant les zones maritimes et océaniques, et soulignent l’importance de l’application ​pleine de la déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale. Elles déclarent, enfin, soutenir les efforts pour aboutir au Code de conduite en mer Orientale (COC). –VOV/VNA