De belles opportunités pour le secteur national de la plasturgie

La chute continue des cours du pétrole sur le marché mondial ces derniers temps et le projet du gouvernement vietnamien de réduire la taxe douanière à l’exportation sur les produits de la plasturgie devraient ouvrir de bonnes opportunités pour le développement de ce secteur national cette année.
La chute continue des cours du pétrole sur le marché mondial ces derniers temps et le projet du gouvernement vietnamien de réduire la taxe douanière à l’exportation sur les produits de la plasturgie devraient ouvrir de bonnes opportunités pour le développement de ce secteur national cette année.

Objectif 6 milliards de dollars d’exportation en 2015

Le chiffre d’affaires à l’exportation de ce secteur national n’a cessé d’augmenter, passant de 1,7 milliard de dollars en 2011, à 2,5 milliards en 2013 et à 3 milliards l’an dernier. Cette année, le chiffre de 6 milliards de dollars est visé, selon l’Association de la plasturgie du Vietnam (VPA).

Ces derniers temps, le cours du pétrole brut n’a cessé de baisser, entraînant une chute des prix des matières premières plastiques telles PP, LDPE, LLDPE, HDPE. Grâce à quoi, les entreprises domestiques peuvent baisser les prix de leurs produits et ainsi augmenter leur compétitivité sur le marché mondial.

Elles pourront aussi renforcer leurs exportations ainsi qu’élargir leurs parts de marché à l’international notamment vers l’Allemagne, les Pays – Bas, la Belgique, l’Italie, la France, la Malaisie, l’Indonésie - des pays qui apprécient hautement la qualité des produits plastiques du Vietnam.

De plus, la VPA a proposé au gouvernement de réduire de 2% à 1% la taxe douanière à l’exportation sur les produits de la plasturgie. L’objectif est d’encourager les entreprises à davantage exporter.

Au Vietnam, les habitants consomment de plus en plus de produits plastiques. La consommation moyenne par habitant était de 22 kg en 2008 et de 35 kg en 2014. En 2020, 45 kg/personne/an sont prévus.

En plus des opportunités, les entreprises vietnamiennes de ce secteur devront se heurter à l'âpre concurrence des entreprises de l’Asean lorsque les barrières non tarifaires seront peu à peu levées. A noter qu’un grand nombre d`entreprises domestiques sont modestes, avec des ressources financières limitées et des technologies arriérées. L’industrie auxiliaire sous-développée est aussi un grand obstacle pour le développement durable de ce secteur.

A côté des efforts des entreprises ainsi que de la VPA, des soutiens du gouvernement sont nécessaires, notamment dans l’accès aux crédits, le développement de l’industrie auxiliaire et les priorités fiscales. -CPV/VNA

Voir plus