Le cycliste sur route professionnel Mai Nguyên Hung court depuis sept ans sous les couleurs de la sélection nationale. Il a accroché à son palmarès quelques belles courses, dans le pays bien sûr mais aussi à l’étranger.

Alors que le cyclisme demeure très populaire en dépit des affaires rocambolesques de dopage qui l’émaillent, l’Asie semble y porter un intérêt somme toute très relatif. Au Vietnam par exemple, qui peut se targuer de connaître - ne serait-ce que de nom - Mai Nguyên Hung, coureur professionnel et fer de lance de la sélection nationale de cyclisme, l’un des sports les plus difficiles au monde ? Mais qu’importe, puisque même si chaque année, il fait partie des oubliés de la liste des meilleurs sportifs du pays, Nguyên Hung n’a pas l’intention de tourner le dos à cette discipline qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui.

Enfant, Mai Nguyên Hung se montre déjà turbulent. Alors que ses camarades jouent tous les jours au football, lui part à l’aventure sur le vélo que lui avaient offert ses parents. Très vite, ce qui n’est alors qu’un loisir devient une véritable passion, et les joutes endiablées auxquelles il se livre avec ses petits copains, tous armés de leurs deux-roues, aiguisent son esprit de compétition.

C’est à l’âge de 13 ans que tout bascule, lorsqu’il rencontre les entraîneurs Huynh Minh et Dô Thanh Dat au club BVTV Sai Gon Dofilm qui, voyant en lui un futur champion, le prennent sous leur aile. Bingo ! Trois ans plus tard, à 16 ans, il remporte quatre victoires dans les courses en ligne chez les juniors. Le début d’une longue série…

L’étoile vietnamienne de la petite reine

En plus de dix ans de cyclisme dans les jambes, Mai Nguyên Hung dispose d’un palmarès faisant de lui le plus grand coureur cycliste du pays. Sa plus belle victoire ? La course du Millénaire de Hanoi en 2010, avec un immense honneur que d’enfiler le maillot jaune sur le podium. Il n’oubliera jamais non plus cette médaille d’argent décrochée aux SEA Games 2009 au Laos.