Culture: le Vietnam s’emploie a mettre en oeuvre la Convention de 2005 de l’UNESCO hinh anh 1Au Musée de Hanoï. Photo: VietnamPlus

 

La Stratégie nationale sur le développement des industries culturelles est un grand effort du Vietnam dans la mise en œuvre de la Convention de 2005 de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Christian Manhart, représentant en chef de l'UNESCO au Vietnam, a mis l'accent sur les informations ci-dessus lors d’une conférence scientifique intitulée "Évaluer cinq ans de mise en œuvre de la Stratégie de développement des industries culturelles pour 2016-2021", qui s'est tenue le 12 septembre au Musée de Hanoï.

Selon Christian Manhart, le développement des industries culturelles est l'un des facteurs clés de la croissance économique, contribuant à la croissance du PIB par la création d'emplois et l'ouverture de nouveaux marchés. Le Vietnam réussira s'il mobilise correctement les ressources culturelles, les connaissances et les technologies modernes pour créer des produits et services culturels diversifiés et attrayants.

En fait, Hanoï est la première ville vietnamienne à rejoindre le Réseau des villes créatives de l'UNESCO. Depuis lors, Hanoï est un pionnier en termes de développement des industries créatives et culturelles, utilisant activement ce réseau pour les échanges et la coopération internationaux.

Christian Manhart a déclaré se réjouir que d’autres villes vietnamiennes sont en train de faire des démarches pour devenir membres du Réseau des villes créatives de l'UNESCO. Le représentant de l’UNESCO s’est déclaré convaincu que cette plateforme internationale contribuerait grandement au développement des industries créatives et culturelles au Vietnam.

Pour sa part, la directrice de l’Institut national de la culture et des études artistiques du Vietnam (VICAS), Nguyen Thi Thu Phuong, a affirmé que les industries culturelles apportaient des avantages socio-économiques directs et contribuaient à créer une force motrice du développement du Vietnam dans le contexte de l'intégration internationale et de la mise en œuvre des engagements internationaux.

De son côté, le vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Doan Van Viet, a estimé que la conférence scientifique était une opportunité de passer en revue les efforts continus de son ministère, ainsi que de nombre de chercheurs, entreprises, individus et organisations, dans le processus de développement des industries culturelles au cours de ces cinq dernières années.

Il s'attendait à ce que la conférence marque un nouveau tournant dans le développement des industries culturelles du Vietnam, où les industries culturelles vietnamiennes reçoivent des investissements dignes de leur rôle et deviennent à la fois une force motrice et un objectif du développement durable.

La Stratégie de développement des industries culturelles du Vietnam pour 2020, avec vision pour 2030, a été approuvée en 2016 par le Premier ministre. L’un de ses objectifs consiste à porter la proportion du chiffre d’affaires des industries culturelles au sein du PIB national à 3% en 2020.  

En 2018, les industries culturelles et créatives du Vietnam ont représenté 3,61% du PIB national, avec 7,465 milliards de dollars. Elles ont créé des emplois pour plus de 3 millions de personnes.

La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est un traité adopté en octobre 2005 à Paris durant la 33e session de la Conférence générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Objectifs de la Convention de 2005: Les politiques et mesures nationales promeuvent la création, la production et la distribution de biens et de services culturels variés ainsi que l’accès à ceux-ci et contribuent à des systèmes de gouvernance de la culture informés, transparents et participatifs. Les mesures de traitement préférentiel facilitent un échange équilibré des biens et services culturels et encouragent la mobilité des artistes et des professionnels de la culture dans le monde. Les politiques de développement durable et les programmes d’aide internationale intègrent la culture en tant que dimension stratégique. La législation nationale et internationale relative aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales promeut à la fois la liberté artistique ainsi que les droits sociaux et économiques des artistes.-VietnamPlus