Le CPTPP ouvrira des opportunités pour les exportations textiles du Vietnam.
Photo: VNA/CVN

Hanoi (VNA) - Le secteur de l’habillement et du textile devrait pâtir de la réglementation sur l’origine des marchandises qui découle de l’Accord global et progressiste de partenariat transpacifique (CPTPP), a déclaré Bùi Kim Thùy, représentante nationale du Conseil commercial États-Unis - ASEAN au Vietnam.

Le CPTPP est récemment entré en vigueur le 14 janvier au Vietnam. Il devrait offrir d’énormes opportunités au pays, mais aussi lui imposer de nouveaux défis. Parmi eux, la question de l'origine des matériaux utilisés pour la production.

''Tout le monde dit que c’est l'industrie du textile et du vêtement qui profiterait le plus du CPTPP, mais en l'absence d'un soutien approprié, les opportunités pourraient se transformer en défis'', a déclaré Truong Van Câm, vice-président de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam (VITAS).

En 2018, le secteur du vêtement et du textile occupait la deuxième place mondiale en termes de chiffre d’affaires à l’exportation, lequel s’élevait à 36,1 milliards de dollars. Toutefois, pour réaliser une telle production, le Vietnam a importé environ 80% de ses matières premières. ''Un grave problème pour cette industrie'', a déclaré M. Câm.

Actuellement, le Vietnam importe jusqu'à 99% de la quantité du coton, 70% des fibres et 80% des tissus qui servent sa production du textile-habillement. Selon le vice-président de la VITAS, seulement 10% de la quantité du tissu est importé du Japon ou de pays membres du CPTPP. Le Vietnam n'a pas été en mesure de produire des tissus destinés à l'exportation.

Association nécessaire

Face à cette problématique, de nombreux pays comme la République de Corée ou la Chine ont construit des chaînes d’approvisionnement et des parcs industriels. ''En se concentrant dans une zone, les entreprises traitent facilement les eaux usées, forment et développent les ressources humaines. Les tissus des zones rurales ou des petites et moyennes entreprises en profitent'', a relevé Nguyên Son, vice-président de l'Association du coton et de la filature du Vietnam.

Le Vietnam figure parmi les trois plus grands exportateurs de vêtements et de textiles au monde, derrière la Chine et l'Inde. Il doit ce classement à sa main-d'œuvre abondante et sa population croissante. Jusqu'à présent, le pays a attiré une colossale somme d’investissements étrangers directs dans ce secteur.

M. Câm a déclaré que pour tirer parti des opportunités offertes par le CPTPP, les entreprises vietnamiennes devaient bien comprendre les contenus de l'accord, ainsi que les besoins des marchés qu’elles entendent conquérir.

Pour résoudre ces questions, les entreprises doivent mieux collaborer avec les localités. Pour sa part, le gouvernement doit élaborer des politiques pour les 10 à 15 prochaines années afin de tirer parti de l’accord. -CVN/VNA