COVID-19 : les PME se heurtent a des problemes relatifs aux flux de tresorerie hinh anh 1Photo d'illustration : Vietnam+

 

Le plus grave impact du COVID-19 sur les PME (petites et moyennes entreprises) semble être le manque de flux de trésorerie qui jouent un rôle vital pour leur existence.

Selon une enquête de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI) sur les impacts économiques du COVID-19, environ 85% des entreprises sondées voient leurs marchés se réduire, ce qui cause des problèmes relatifs aux flux de trésorerie à 60% d’entre elles. Plus de la moitié des entreprises interrogées pensent qu’elles ne pourraient poursuivre leurs activités pendant six mois. Environ 30% d’entre elles sont plus pessimistes en indiquant qu’elles ne pourraient “vivre” encore trois mois.

Ces résultats sont semblables à ceux d’un rapport de l'ACCA (Association of Chartered Certified Accountant -  l’un des plus prestigieux organismes comptables dans le monde), concernant les impacts du COVID-19 sur les activités économiques et l’état financier des entreprises. Le plus grave impact de l’épidémie de coronavirus sur les entreprises au Vietnam et, plus généralement, dans la région de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est), semble être le manque de flux de trésorerie. Au Vietnam, 47% des entreprises disent qu’elles rencontrent des difficultés liées aux flux de trésorerie, car de nombreux clients ont arrêté leurs commandes ou les ont diminuées.

Nguyen Tien Anh, directeur de la société par actions Hagimex spécialisées dans la production et l’import-export d’objets d’artisanat et de produits agricoles, a partagé que son entreprise avait perdu des commandes en Europe et en République de Corée en raison du COVID-19 qui avait également affecté sa chaîne d’approvisionnement. “Le chiffre d’affaires a diminué d’environ 30%”, a-t-il indiqué.

“Cette baisse de 30% du chiffre d’affaires pourrait être enregistrée pendant une longue durée et même augmenter, ce qui affecterait ensuite les salaires et les nouveaux projets d’investissement”, a-t-il ajouté.

De son côté, Le Thi Hoai Thuong, vice-directrice d’une société spécialisée dans la filière du poivre, a dit que plusieurs marchés traditionnels de son entreprise s’étaient fermés tels que l’Inde et Taïwan (Chine). “Les exportations aux Etats-Unis continuent mais les paiements sont retardés”, a-t-elle indiqué.

En optant pour le commerce électronique, sa société a reçu des commandes de grands clients dont Amazon. Toutefois, elle rencontre des difficultés liées au manque de capitaux qui l’empêche de répondre aux grandes commandes. “Emprunter des prêts bancaires est aussi difficile car certains de nos fonds sont bloqués”, a constaté Le Thi Hoai Thuong.

COVID-19 : les PME se heurtent a des problemes relatifs aux flux de tresorerie hinh anh 2Photo d'illustration : Vietnam+

 

Devant cette situation, l’Association des producteurs et exportateurs des produits aquatiques du Vietnam (VASEP - Vietnam Association of Seafood Exporters and Producers) a envoyé au ministère du Plan et de l’Investissement un rapport sur les impacts du COVID-19 sur sa filière. Selon ce rapport, la plupart des entreprises de cette filière rencontre des difficultés financières car les paiements des clients sont retardés. De plus, la forte diminution des exportations entraîne le manque de capitaux pour rembourser les prêts bancaires.

De nombreuses entreprises membres de la VASEP constatent que les taux d’intérêt demeurent assez élevés, bien que certaines banques commerciales les aient diminués selon la circulaire 01/2020/TT-NHNN et la décision 420/QD-NHNN de la Banque d’Etat du Vietnam. Par ailleurs, les taux d’intérêts préférentiels ne s’appliquent qu’aux nouveaux prêts, à quoi s’ajoutent plusieurs frais de services.

Les entreprises aquacoles ne sont pas les seules à faire face à cette situation. Ces difficultés sont actuellement fréquentes au sein de la communauté des PME.

Nguyen Khanh Tung a indiqué que sa société avait travaillé avec plusieurs banques, dont Vietcombank, BIDV et Agribank, pour se renseigner sur les mesures d’assistance (diminution de taux d’intérêt, prolongement de délai de remboursement de dettes).

“Nous n’avons pas encore obtenu de réponses officielles et les taux d’intérêts sont toujours les mêmes, au niveau de 7% /an en moyenne”, a-t-il dit, ajoutant qu’il n’y a non plus de changement concernant le délai de remboursement de dettes.

Face aux difficultés causées par le COVID-19, plusieurs associations professionnelles ont présenté des solutions aux organes compétents. L’Association des papiers du Vietnam (VPPA – Vietnam Pulp and Paper Association) a appelé les banques à être plus souples en matière de procédures pour favoriser l’accès aux capitaux des entreprises.

Dans un projet de résolution sur les solutions à prendre pour lever les difficultés aux activités économiques et favoriser le décaissement des investissements publics, le ministère du Plan et de l’Investissement propose à la Banque d’Etat de demander aux établissements de crédit de faire de leur mieux pour économiser leurs coûts, permettant ainsi de diminuer encore les taux d’intérêts pour assister les entreprises et les particuliers impactés par le COVID-19./. Vietnam+