Hanoi (VNA) – Au Vietnam, la lutte contre la corruption a gagné en efficacité suite aux mesures renforcées prises par le Parti et l’État mais ce combat doit être mené en permanence.

Lors de sa récente rencontre avec l’électorat, le secrétaire général du Parti et président vietnamien Nguyên Phu Trong s’est engagé à mener une lutte sans merci contre la corruption. Des amendements à la loi ayant récemment été adoptés, le pays se mobilise pour endiguer ce fléau.

Le secrétaire général du Parti et président Nguyen Phu Trong et des électeurs de Hanoi, le 24 novembre. Photo: VNA


Un signal clair et bien reçu

La lutte anti-corruption reste l’un des sujets chauds des rencontres électorales et l’ensemble du système politique est impliqué dans ce combat, a affirmé ce week-end le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong aux électeurs de Hanoi.  La lutte anti-corruption va se  poursuivre de façon plus efficace encore, a-t-il promis.

“Avec la détermination politique du Parti et de l’État et le soutien du peuple, nous gagnerons ce combat. Certes, il nous reste encore beaucoup de choses à faire mais la prudence est toujours nécessaire. Pour conquérir la confiance du peuple, les affaires de corruption doivent être mises au grand jour et les personnes coupables de malversations doivent être sanctionnées. La manière dont ont été traitées les récentes affaires a  reçu  l’adhésion de la population”.

Vers un perfectionnement institutionnel

L’Assemblée nationale vietnamienne a adopté le 20 novembre le projet d’amendements de la loi sur la lutte anti-corruption, loi qui avait déjà été modifiée en 2007 et 2012.

24 des 96 articles de ladite loi ont été révisés. Les amendements portent notamment sur la déclaration de patrimoine et de revenu des fonctionnaires.

L’Inspection du gouvernement est désormais chargée de contrôler le patrimoine et le revenu des responsables du pouvoir central, à partir du poste de directeur des services provinciaux et des postes plus élevés hiérarchiquement. Les inspections ministérielle et provinciale contrôleront les déclarations des agents publics, au niveau local.

La Banque d’État, le Trésor d’État, les banques commerciales y compris celles étrangères, la police, le fisc, la douane sont tenus de fournir  les informations pour faciliter le travail des inspecteurs. Des contrôles fortuits pourront être effectués  sur  le patrimoine et le revenu de n’importe quel fonctionnaire. L’objectif est de vérifier que les déclarations de patrimoine et de revenu ont été effectuées conformément à la réalité.

S’agissant de la récupération des fonds détournés, la députée de Da Nang, Vo Thi Nhu Hoa propose:  “La restitution des fonds détournés  mesure  l’efficacité de la lutte contre la corruption. C’est pourquoi ce travail doit être accompli avec rigueur”.

Les lois présentant une corrélation avec la présente loi seront modifiées prochainement pour s’assurer de la parfaite cohérence de la réglementation  anti-corruption. Un coup de pouce supplémentaire pour ce combat. – VOV/VNA