Photo: baoquangninh

Hanoï (VNA) - Direction Hoành Bô, un district montagneux de la province septentrionale de Quang Ninh. Ses particularités? Ses forêts qui regorgent de plantes médicinales et sa population Dao qui passe pour maîtriser comme personne l’utilisation de ces plantes.

Triêu Tài Cao gère neuf hectares de forêts naturelles dans la commune de Tân Dân où il cultive toute une série de plantes médicinales traditionnelles (Ardisia silvestris, Camellia chrysantha, Morinda officinalis…). Les autorités locales incitent les habitants à suivre son exemple. Son fils Triêu Tiên Lôc en est très fier.

«Nous autres Dao détenons le remède idéal pour le lavage du corps de la femme après l’accouchement», assure-t-il. «C’est le moment où la femme est la plus faible et ce remède lui permettra de récupérer rapidement. Les plantes constituant le remède poussent uniquement dans les forêts naturelles. Vu le rythme auquel ces forêts sont exploitées, nous avons décidé de cultiver nous-mêmes ces plantes pour conserver ce remède traditionnel qui peut être une aubaine économique pour les familles Dao».

En plus de leurs plantes traditionnelles, les Dao de Hoành Bô en ont importé d’autres. Ils ont même créé une coopérative destinée uniquement à cultiver et à commercialiser des plantes médicinales. La coopérative Khang Thinh HB cultive actuellement sur un hectare le sachi, un abrisseau originaire d’Amérique latine qui produit de l’huile de ricin et dont le fruit pourrait guérir certaines maladies cardiovasculaires. Un sachi peut donner des fruits pendant vingt ans, affirme Bàn Van Mao, le directeur de la coopérative, ajoutant que certaines entreprises ont promis d’acheter tous ses fruits.

«Le sachi nous était il y a quelques temps une plante inconnue. Mais après avoir pris connaissance de ses vertus thérapeutiques et de son potentiel économique, nous avons sans hésitation décidé de créer une coopérative pour le cultiver ici», raconte-t-il. «C’est une plante durable et facile à soigner. Très adapté à notre région montagneuse, le sachi pourrait aider la population locale à sortir de la pauvreté».

Les premiers sachis ont été plantés il y a deux mois, il faudra attendre jusqu’à la fin de l’année pour récolter les fruits. Mais les Dao sont optimistes, d’autant plus que les autorités locales les soutiennent dans cet investissement à long terme.

«Dans le but de préserver et de développer les plantes médicinales, nous avons pris plusieurs mesures d’assistance en faveur des sociétés, des coopératives et des individus qui se lancent dans ce travail», explique Dang Van Chuong, responsable du service médical du district. «Concrètement, le district finance l’achat des plants à hauteur de 50-70%, la construction des établissements de traitement et de conservation à hauteur de 50%. Nous prévoyons également une aide financière à l’application des progrès scientifiques et technologiques dans la production ainsi qu’à l’élaboration de marques commerciales, l’idée étant de créer des produits typiques de la province».

Le district de Hoành Bô ambitionne de devenir un des plus grands centres de plantes médicinales du pays. Les autorités et la population sont persuadées que c’est le meilleur moyen de réussir leur transition écologique mais aussi leur développement économique. -VOV/VNA