Une procession de drapeaux lors de la célébration du 1979e anniversaire de l'insurrection des deux Sœurs Trung à Hanoï. Photo : VNA
 

Hanoï (VNA) - Le 1979e anniversaire de l'insurrection des deux Sœurs Trung (Trung Trac et Trung Nhi) a été célébré en grande pompe le 10 février au temple dédié à ces deux héroïnes situé dans le district de Me Linh à Hanoï.

Cet événement a été honoré de la présence de la vice-présidente du Vietnam Dang Thi Ngoc Thinh, de l’ancienne vice-présidente Nguyen Thi Doan, de dirigeants de Hanoï et de Vinh Phuc. Il a également attiré de nombreux habitants locaux et visiteurs des quatre coins du pays.

La fête du temple des deux Sœurs Trung a été ouverte le même jour.

A cette occasion, la vice-présidente Dang Thi Ngoc Thinh a lancé la fête de plantation des arbres du district de Me Linh et planté des arbres dans les locaux du Comité populaire dudit district.

Connues en vietnamien sous le nom de Hai Ba Trung, littéralement «les deux dames Trung», et individuellement comme Trung Trac et Trung Nhi, les sœurs Trung (12-43 après J.C.) sont considérées comme des héroïnes nationales.

En année 39, Thi Sach, le mari de Trung Trac, était assassiné par To Dinh, commandeur chinois de la province Giao Chi, lors de sa révolte contre la domination de l’Empire chinois. En l’an 40, Trung Trac et sa sœur Trung Nhi ont réussi à rallier les patriotes et reconquérir le pays. Elles se proclamèrent reines.

Pourtant, après quelques victoires, les Chinois étaient revenus en 43. Vaincues à la bataille de Lang Bac, les sœurs Trung se sont suicidées en se jetant dans le fleuve de Hat Mon. Leurs corps pétrifiés auraient flotté jusqu’à la berge Dông Nhân (aujourd’hui dans la banlieue de Hanoï). La population leur a élevé un temple qui tombera en ruine à la suite de fortes crues du fleuve Rouge. L’édifice a été transféré en 1819 au village Dông Nhân – actuellement rue Dông Nhân à Hanoï.

L’épopée des sœurs Trung reste gravée dans l’esprit et dans le cœur de tous les Vietnamiens. Elles ont réussi à repousser victorieusement pendant trois ans les attaques chinoises au Vietnam. Un autre facteur qui explique le prestige éternel des sœurs Trung : le fait qu’elles sont des femmes qui prennent les armes pour protéger le pays. Elles méritaient de devenir des héroïnes de l’indépendance nationale et être le symbole du patriotisme. -VNA