Hanoi, 16 aoput (VNA) - Après six ans d’application de la méthode de fécondation in vitro, l’hôpital international Phuong Châu, dans la ville de Cân Tho (delta du Mékong), a accueilli son millième bébé éprouvette.
 
Remise de présents de l’hôpital international Phuong Châu à la famille du millième bébé éprouvette né de la fécondation in vitro à Cân Tho (Sud). Photo : Tuôi Tre


La docteure Du Huynh Hông Ngoc, chef du Département de fertilité de l’hôpital international Phuong Châu, a affirmé que les méthodes utilisées par l’établissement étaient sans cesse mises à jour afin d’assister au mieux les couples confrontés à des difficultés de procréation. Et d’ajouter qu’à ce jour, Phuong Châu maîtrise les nombreuses techniques concernées dont la chirurgie, la conservation d’ovules et de spermatozoïdes congelés ainsi que les traitements concernant l’infertilité notamment.

D'après Nguyên Thi Ngoc Hô, directrice de l’hôpital international Phuong Châu, son établissement est l’un des lieux pionniers où la réalisation d’une fécondation in vitro s’effectue de A à Z (FIV), à savoir : le diagnostic, le traitement, l’alimentation et le processus de procréation assistée.

M. Toàn et Mme Trang, domiciliés dans l’arrondissement de Ninh Kiêu, ville de Cân Tho, sont mariés depuis 14 ans mais n’ont toujours pas d’enfant. L’année dernière, grâce à la FIV, le couple a mis au monde un petit garçon. «Nous sommes tellement heureux. Après 14 ans, nous avons enfin le bonheur d’avoir un enfant. Nous l’avons appelé Lý Gia Phát (traduit littéralement : prospérité de la famille)», a partagé M. Toàn, avec un sourire aux lèvres.

Les époux Nguyên Hoàng Chiên et Nguyên Thi Bich Phuong partagent une situation similaire. Impossible pour eux de concevoir un enfant malgré six années de mariage. L’année dernière, ils ont effectué leur première visite médicale à l’hôpital Phuong Châu. Le coût total d’une telle intervention représente une somme conséquente pouvant s’élever à 150 millions de dôngs.

«Au début de l’année, notre dossier a heureusement été retenu afin de bénéficier d’aides financières. Nous avons donc commencé les traitements depuis le 3 juin», a raconté M. Chiên. «C’est une chance immense. Notre désir le plus cher est d’avoir un enfant», a confié Mme Phuong.

Résultats encourageants
 
De nombreuses naissances sont recensées au Vietnam grâce à l’application des techniques de fécondation in vitro.


Selon la docteure Du Huynh Hông Ngoc, les techniques de FIV sont appliquées au Vietnam depuis 1997, mais ce n’est que des années plus tard qu’elle est disponible ici, dans le delta du Mékong. «C’est pourquoi, les couples rencontrant des difficultés à procréer domiciliés dans la région devaient alors se rendre à Hô Chi Minh-Ville ou à Hanoï, voire même à l’étranger, pour des consultations médicales ainsi que des traitements», a-t-elle expliqué.

C’est en 2011 que l’hôpital international Phuong Châu a fondé un centre spécialisé dans la technique de FIV. Dès sa création, l’établissement a coopéré avec de meilleurs experts et spécialistes en la matière. En outre, nombreux sont les docteurs et chirurgiens de Phuong Châu ayant participé à des cours de formation et à des séminaires sur le sujet au Vietnam mais également à l’étranger dont la Thaïlande, le Japon et Singapour notamment.

En 2014, le projet «Technique de transfert d'embryons congelés» de Phuong Châu a reçu le prix de l’Association d’endocrinologie et de questions génésiques de Hô Chi Minh-Ville. Un an après, l’hôpital a créé la première banque de sperme de la région du delta du Mékong.

En 2016, l’Unité de fertilité de l’hôpital international Phuong Châu a entamé sa coopération avec l’hôpital Binh Dân de Hô Chi Minh-Ville dans le traitement des maladies relevant de l’andrologie.

«L’hôpital international Phuong Châu contribue fortement aux soins relatifs à la santé génésique et reproductive, faisant ainsi de Cân Tho un centre médical important du delta du Mékong», a assuré Lê Van Tâm, vice-président du Comité populaire de la ville de Cân Tho.- CVN/VNA