Des centaines d’élèves de plusieurs provinces et villes de l’ensemble du pays ont bénéficié des heures de culture historique intéressante et utile dans les musées par le biais du club «J’aime l’histoire».

Dans le Musée de Hô Chi Minh-Ville (Sud), nombre de lycéens de l’école Trân Dai Nghia ont estimé que «pour mieux se souvenir des événements historiques, il faut aller au musée pour étudier les objets, documents... puis apprendre l’histoire devient un réel plaisir».

Excepté la visite, le programme «J’aime l’histoire» consacre aussi du temps aux élèves pour un peu d’interaction : un jeu avec des questions pour mieux assimiler les informations telles que les dates, les personnages, les sites historiques du pays, etc.

Les livres d’histoire sont la principale source d’information pour les élèves. Mais «en raison de l’insuffisance d’images et de documents historiques, les heures d’études sur l’histoire à l’école les ennuient. C’est pour cette raison que la plupart d’entre eux ne veulent pas étudier cette matière», a exprimé Bao Huy, en 11e classe du lycée Trân Dai Nghia.

«Tous les éléments du musée nous permettent de mieux comprendre l’histoire, voire même d’approfondir nos connaissances. Tout compte fait, si l'on trouve le bon moyen, l’histoire n’est pas difficile à étudier», a-t-il ajouté.

«Les objets exposés dans les musées créent de l’intérêt pour les élèves. Ça stimule notre curiosité», a renchéri Hoàng Thi Thu Suong, élève en 11e classe de l’école Trân Dai Nghia.

Selon Dô Thi Lan Huong, chef adjointe du bureau de communication du Musée de Hô Chi Minh-Ville, cette activité éducative a porté ses fruits. Plusieurs lycées de la ville sont consentants sur ce modèle d’apprentissage et ont créé des conditions favorables à la participation des élèves au club «J’aime l’histoire».

Elle a suggéré que le musée devrait présenter des objets de façon «scientifique» en corrélation avec le manuel d’histoire des établissements scolaires. Alors cette méthode d’enseignement serait plus efficace.

Nguyên Kim Thành, responsable du club «J’aime l’histoire» (Musée de l’histoire du Vietnam), a fait savoir que depuis l’application de ce programme en 2007, 50 séances d’études ont été organisées dans les musées dans l’ensemble du pays avec une abondance d’activités.

Cette initiative a été appréciée par les élèves et leurs parents. Ce modèle est aussi l’objet d’une étude scientifique au niveau ministériel intitulée «Augmenter l’efficacité des activités d’éducation dans les musées pour les élèves», qui sera réalisée pendant deux ans à partir de 2012 et chargée par Nguyên Kim Thành.

Ce modèle sera élargi dans les musées des provinces et villes avec l’objectif d’él