L’exposition automobile du Vietnam 2018 à Hanoï.
Photo : VNA/CVN


Hanoi (VNA) - En fin d'année, le marché de l'automobile du Vietnam se trouve dans une situation contrastée avec des prix en baisse pour de nombreux modèles de voitures assemblées au Vietnam et en hausse pour les "véhicules importés".

Baisse du prix, déblocage des stocks

La réduction des prix concerne principalement les véhicules assemblés au Vietnam ou les modèles récemment lancés sur le marché vietnamien et enregistrant de faibles ventes.

En fait, GM Vietnam a appliqué une baisse de prix de l’ordre 30 à 80 millions de dôngs (environ 1.300 - 3.400 dollars) par voiture pour les modèles Chevrolet en novembre. À noter que les Chevrolet Aveo LT et LTZ sont distribuées au Vietnam à un prix préférentiel, à savoir à partir de 379 millions de dôngs (environ 16.300 de dollars).

De même, Mitsubishi Vietnam continue d'offrir ce mois-ci des réductions sur de nombreux modèles. Ainsi, la version Mitsubishi Outlander 2.0 CVT est passée de 823 millions à 807,5 millions de dôngs (environ 34.660 de dollars); 2.0 CVT Premium de 942 millions à 908,5 millions de dôngs (environ 39.000 de dollars); et 2.4 CVT Premium de 1,1 milliard à près de 1,05 milliard de dôngs (environ 45.000 de dollars).

Il n’y a pas de grand changement de prix pour les voitures distribuées et assemblées par la société par actions d'automobiles Truong Hai (Thaco). À la fin de l’année, ce constructeur vietnamien propose seulement certains accessoires pour les acheteurs des voitures Mazda, Kia et Peugeot.

"À la fin de 2018, de nombreux constructeurs lancent des promotions afin d’augmenter les ventes. Cette tendance anime le marché automobile" a déclaré Trân Thanh Binh, directeur de l’entreprise automobile Hoàng Thành, 12e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. "C’est aussi l’occasion de débloquer les stocks en attendant les véhicules phares de l’année prochaine", a-t-il expliqué.

Hausse des prix des "véhicules importées"

Au contraire, les prix des voitures importées au Vietnam ont tendance à se stabiliser ou à augmenter, malgré une exonération de taxe à l'importation des véhicules issus d’un pays de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est dès le début de 2018.

En particulier, le nombre d’automobiles importées au Vietnam augmente de plus en plus, atteignant un rythme de 1.500 à 3.000 voitures par semaine. Néanmoins, ce chiffre est nettement inférieur à celui des années précédentes. C’est pourquoi l'offre ne répond pas à la demande en fin d'année.

Plus précisément, la nouvelle Toyota Innova, dotée des dernières nouveautés technologiques (similaire à Vios en août 2018), a vu son prix augmenter d’environ 40 millions de dôngs (plus de 1.700 de dollars). En outre, le prix des Fortuner fabriqués en Indonésie - une des versions les plus vendues au Vietnam - ne change pas malgré l’exemption de taxe.

De plus, à la fin de l’année, de nombreux showrooms exigent également de leurs clients une avance de dépôt et le paiement d’avance d’environ 150 millions de dôngs pour les "accessoires" en échange d’une livraison rapide.

Les Wigo, Rush et Avanza (lancées le 25 septembre) sont les modèles les plus commandés de Toyota au Vietnam. D’après les distributeurs de Hanoï et à Hô Chi Minh-Ville, les clients doivent attendre le début de l’année 2019 pour recevoir leur voiture.

Les clients doivent être patients

Selon le constructeur Honda, les personnes qui ont commandé une CR-V version L après le 10 septembre, doivent attendre après le Nouvel An lunaire (mi-février 2019) pour la livraison.

En évoquant ce problème de prix, le directeur adjoint de la planification de Toyota Vietnam, Shinjiro Kajikawa, a déclaré: "Il est toujours difficile d’établir le prix des voitures car il dépend de nombreux facteurs, y compris les taxes... Donc, les prix des voitures sur le marché sont calculés par les entreprises afin de rester raisonnables".

En outre, on n'exclut pas que les constructeurs ne lancent pas les voitures nouvellement importées car ils profitent actuellement de tarifs préférentiels d'importation des composants et pièces pour les véhicules assemblés au Vietnam selon les termes du décret N°125.

Selon l'expert économique Nguyên Duc Minh Hai, de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, "c’est la fluctuation du taux de change entre le dollar américain (USD) et le dông vietnamien (VND) qui conditionne la fluctuation des prix".

"D'ici la fin de l'année, la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait relever ses taux d'intérêt. Si ces taux sont en hausse, le taux de change VND-USD augmentera, dans un contexte où les offres de voitures importées au Vietnam ne répondent pas la demande. Donc, les entreprises automobiles continueront à augmenter les prix des voitures neuves importées", a-t-il commenté. -CVN/VNA