L'ouverture de la 6e session de l’Assemblée nationale (AN) de 14e législature le 22 octobre. Photo : VNA

 

Hanoi (VNA) – A la 6e session de l’Assemblée nationale (AN) de la 14e législature, le contenu de vote de confiance pour les postes élus ou ratifiés par l’AN a particulièrement attiré l’attention des électeurs du pays.

Selon  Tran Van Tuy, président du Comité de travail des députés, relevant du Comité permanent de l’AN, chef adjoint de la Commission d'organisation du Comité central du Parti, le vote de confiance est un travail où l’AN et le conseil populaire réalisent leur droit de supervision et d’évaluation du niveau de confiance des personnes assumant des postes élus ou ratifiés par l’AN et le conseil populaire.

Ce travail vise à renforcer l’efficacité de la supervision, garantir que l’AN et le conseil populaire accomplissent bien  leurs responsabilités d'organe du pouvoir de l’Etat et d'organe représentant le peuple pour superviser les personnes assumant des postes élus ou ratifiés par l’AN et le conseil populaire.

En plus, ce vote de confiance permet aux échelons compétents d'évaluer des cadres, de bien réaliser le travail du personnel, d’utiliser les cadres de manière efficace, de confier des travaux  convenables aux personnes compétentes et d’évincer les personnes incompétentes des postes de direction.

Selon le règlement mentionné au 18e article de la Loi de supervision de l’AN et du conseil populaire de 2015, l’AN a le droit d’effectuer le vote de confiance pour les personnes assumant les postes suivants : le président de la République et son adjoint, le président de l’AN et ses adjoints, les membres du Comité permanent de l’AN, le président du Conseil des ethnies, les présidents des Commissions de l’AN, le Premier ministre et ses adjoints, les ministres, les dirigeants des organes ministériels, le président de la Cour populaire suprême, le procureur du Parquet populaire suprême, l’auditeur général de l’Etat. Ainsi, les postes élus ou ratifiés par l’AN comprennent 50 personnes.

Pourtant, le vote de confiance n’est pas appliqué pour ceux qui assument des postes moins de 9 mois continus. Il y a deux postes que sont président de la République et ministre de l’Information et de la Communication, qui seront élus et ratifiés par l’AN lors de la 6e session. Ces postes étant de moins de 9 mois, l’AN ne réalisera pas de vote de confiance. A cette 6e session, l’AN fera un vote de confiance aux personnes assumant 48 postes élus et ratifiés par l’AN.

Chaque bulletin exprimera la responsabilité des députés. Tran Van Tuy est convaincu qu'avec les expériences des deux votes de confiance réalisés ces dernières années et les principes de démocratie et de transparence dans toutes les activités de l’AN, la supervision des électeurs et des médias, les députés témoigneront de leur lucidité pour chaque vote de confiance. -VNA