Le projet de l’autoroute Nord-Sud sera un exemple en matière d’organisation des adjudications de travaux publics dans le secteur des transports. Photo : Vietnam+

 

Le ministère des Transports et des Communications doit lancer en 2019 des projets d’envergure que sont l’autoroute Nord-Sud à l’Est et l’aéroport international de Long Thanh. Selon le ministre des Transports et des Communications, Nguyen Van The, le secteur privé sera une source de financement importante pour les projets de transport, vu les difficultés actuelles en termes de mobilisation de capitaux.

Une nouvelle forme d’adjudication est prévue

La construction des 657 km de l’autoroute Nord-Sud à l’Est pendant la période 2017-2020 exige un investissement total de 105.046 milliards de dôngs (environ 4,4 milliards de dollars). Sur ce montant, 50.943 milliards de dôngs (plus de 2,1 milliards de dollars) proviennent du budget public, le solde d’investisseurs. Le projet est divisé en 11 sous-projets et concerne 13 villes et provinces.

Selon un rapport du ministère des Transports et des Communications, tous les 11 sous-projets ont été approuvés et les repères des terrains qui seront utilisés pour le projet devraient être passées aux autorités locales en avril 2019. Cette année, les organes compétents s’efforceront de décaisser près de 15.000 milliards de dôngs, soit 50% du fonds arrangé par l’Assemblée nationale pour dégager les terrains au service du projet.

Fin septembre 2019, le ministère des Transports et des Communications aura fini la sélection préliminaire des investisseurs pour huit sous-projets qui seront menés sous forme de partenariat public-privé (PPP). Ce ministère espère que fin 2019, la sélection des investisseurs sera accomplie pour passer à la construction en 2020 et 2021.

Le projet sera couronné de succès à condition que toutes ses étapes soient menées à bien, a indiqué le ministre Nguyen Van The, soulignant que son ministère imposerait de nouvelles obligations aux entrepreneurs concernant la qualité, la transparence et l’honnêteté, afin d’éviter le cas où les entreprises auraient des dossiers de qualité mais manqueraient des moyens et équipements en réalité.

« Notre ministère examinera prudemment les consultants et les entrepreneurs », a affirmé Nguyen Van The.

S’agissant du grand projet de l’autoroute Nord-Sud, Nguyen Van The a fait savoir que son ministère avait demandé des groupes de consultants pour les sous-projets importants afin de garantir la qualité.

« Pour les huits projets menés sous forme de partenariat public-privé, en février prochain, nous examinerons les dossiers et demanderons trois consultants au maximum », a-t-il annoncé.

Les adjudications de travaux publics seront organisés plus strictement, a-t-il souligné, ajoutant qu’elles prolongeraient s’il manquait des entrepreneurs, et ce pour assurer la transparence.

« Le projet de l’autoroute Nord-Sud à l’Est comprend huit projets sous forme de partenariat public-privé. Nous organiserons des adjudications internationales. Il n’y aura certainement pas d’intervention de l’Etat dans les prix. Notre ministère espère attirer des investissements avec des politiques stables », a-t-il déclaré.

Mobiliser des capitaux de différentes sources pour les énormes projets

Le ministre Nguyen Van The a rappelé que le projet de l’autoroute Nord-Sud serait le premier à avoir des adjudications internationales, lesquelles retiendraient certainement l’attention de nombreux entrepreneurs.

« Les investisseurs étrangers veulent que le Vietnam ait des garanties +chiffre d’affaires+. Le gouvernement en a discuté à plusieurs reprises mais il est nécessaire de soumettre ce problème à l’Assemblée nationale car il concerne le budget public », a-t-il expliqué.

Affirmant qu’il s’agissait d’une question difficile, le ministre a déclaré espérer qu’à la période où l’économie vietnamienne aurait une stabilité plus solide, les investisseurs seraient prêts à participer sans avoir besoin de garanties.

Le secteur privé sera une source de financement importante pour les projets de transport, vu les difficultés dans la mobilisation des capitaux. Photo : Vietnam+

 

« Le ministère des Transports et des Communications souhaite mobiliser la participation de différents acteurs économiques à la construction des infrastructures. Pour le projet de l’aéroport de Long Thanh, l’appel à la participation des entreprises, même via l’émission des obligations gouvernementales, figure parmi les options. Le budget public et les aides publiques au développement ne seront plus les principales sources de financement », a-t-il estimé.

Le ministre a par ailleurs indiqué que son ministère proposait au gouvernement et à l’Assemblée nationale de réviser les lois sur l’investissement public et les adjudications afin de simplifier les formalités et les étapes, ainsi que de définir clairement les responsabilités.

Nguyen Van The a également insisté sur la nécessité d’améliorer les formalités liées à la construction des ouvrages bénéficiant de capitaux publics pour accélérer le rythme des travaux et le décaissement des fonds.

Citant comme exemple des succès de plusieurs groupes privés dans la construction d’infrastructures, le ministre a affirmé l’intention d’inviter ces groupes à investir dans le développement des ports maritimes ou des chemins de fer, car ils pourront aider à accélérer le rythme des travaux./.(Vietnam+)