Hanoi, 10 novembre (VNA) – Depuis la 13è réunion du Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption, tenue le 22 janvier 2018, des biens de plus de 3.000 milliards de dongs ont été saisis ou récupérés dans le cadre des affaires surveillées par ce comité.

secrétaire général du CC du PCV et président Nguyen Phu Trong prend la parole lors de la réunion de la permanence du Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption. Photo: VNA

C’est ce qui ressort d’un rapport de la permanence du Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption, réunie samedi 10 novembre à Hanoï sous la présidence du secrétaire général du CC du PCV, président et chef du Comité, Nguyen Phu Trong.

Entre temps, 13 affaires ont été introduites en justice, outre l’achèvement des investigations et des investigations supplémentaires pour 15 affaires; la publication d’actes d’accusation liés à 15 affaires ; le jugement en première instance de 20 affaires ; et le jugement en appel de 13 affaires.

Depuis la réunion du 27 avril 2018 de la permanence du Comité, les organes compétents ont achevé l'investigation de 11 affaires ; publié les actes d’accusation liés à 11 affaires et jugé en première instance 13 affaires. Par ailleurs, ils ont achevé l'investigation, publié des actes d’accusation et préparé le procès de plusieurs autres affaires.

A ce jours, ils sont en train de vérifier et de mener des enquêtes pour un procès, 3 affaires et six recommandations des tribunaux de première ; et ont élargi des enquêtes liées à deux affaires impliquant Phan Van Vu et ses complices; introduit en justice l’affaire liée à la compagnie générale de télécommunications Mobifone. En outre, les organes compétents ont également achevé des formalités pour la déclaration de la faillite à l’égard de la Société de crédit-bail No2 relevant de l’Agribank (ALC II).

La Commission centrale d’inspection a proposé au Politburo, au Secrétariat et au Comité exécutif du CC du PCV d’imposer des mesures disciplinaires à l’encontre de cinq personnes pour leur rôle dans des procès et affaires surveillés et dirigés par le Comité central de pilotage de la lutte contre la corruption.

Prenant la parole, le secrétaire général du CC du PCV, président et chef du Comité central de pilotage a souligné qu'outre les résultats obtenus, il existe encore de nombreuses limites et insatisfactions.

Il a demandé aux organes compétents de faire davantage d’efforts et de bien collaborer pour pouvoir, d’ici fin d’année, achever l’investigation de 8 affaires, publier l’acte d’accusation pour 3 affaires, juger en première instance 2 affaires, juger en 2è instance 5 affaires, terminer la vérification de 33 affaires conformément au plan fixé par le Comité.

Il leur a également demandé d’intensifier la lutte contre des affaires dites « mineures corruptions », de diriger les localités pour mettre en œuvre de manière énergique et efficace les conclusions des délégations d’inspection dépêchées par le Comité.

Il est enfin tombé d’accord sur la nécessité de récompenser à temps, de critiquer sévèrement voire de sanctionner les organes et les localités qui ne sont pas sérieux dans la prévention et la lutte contre la corruption et le gaspillage. -VNA