Le Premier ministre a pris l'arrêté 67/2014/ND-CP portant politiques en matière de développement aquacole qui entrera en vigueur le 25 août prochain.

Les pêcheurs bénéficieront d’une assistance pour investir dans leur outil de production, notamment en matière de crédits et d’assurance, en vue de promouvoir l’exploitation des potentiels de l’économie maritime du pays et de développer un secteur de la pêche moderne, ce qui contribuera également à la défense de la souveraineté maritime et insulaire nationale.

Cet arrêté comprend en particulier plusieurs dispositions en matière de crédit à taux préférentiel destinés à la construction de bateaux de pêche en acier. Ce crédit portera jusqu’à 95% du financement de la construction de navires de logistique en acier d’une puissance de plus de 400 CV et de bateaux de pêche hauturière de plus de 800 CV avec un taux d’intérêt annuel de 7%. Pour ces derniers, mais d’une puissance de 400 à 800 CV, il sera limité à 90% du financement. Point particulier, les capitaux de ces crédits sont prélevés à hauteur de 6 et 5% respectivement sur le budget public central. Par ailleurs, il est prévu que l’État financera intégralement les frais de formation des membres d’équipage en matière de manutention, de techniques d’exploitation et de conservation des produits aquatiques.


Cet arrêté définit également des politiques fiscales et en matière d’assurance, outre des aides pour permettre aux pêcheurs d’augmenter leur productivité. Ainsi, l’État prendra en charge 100 % des primes d’assurance responsabilité au profit d’un tiers des bateaux de pêche d’une puissance de plus de 90 CV, mais aussi diverses autres aides, comme pour les assurances-dommages ou de l’armement des navires, par exemple. -VNA