Dans une usine de traitement de pangasius pour l'exportation. Photo : internet

Hanoi (VNA) – Dans le cadre de sa visite de travail au Brésil au début du mois de juillet, le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue a demandé au gouvernement brésilien de favoriser les exportations de produits aquatiques vietnamiens sur le marché de ce pays. 

Selon l’Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques (Vasep), le Brésil est un grand marché potentiel en Amérique, notamment pour le poisson tra (pangasius). 2017 fut une année de forte croissance des exportations des produits aquatiques vietnamiens au Brésil, notamment le  pangasius avec 104,7 millions de dollars, soit une hausse de 54% en glissement annuel. Ainsi, le Brésil est devenu le plus grand marché à l’export des pangasius vietnamiens. En Amérique, la valeur des exportations vietnamiennes de ce produit au Brésil se classe au 2e rang après les Etats-Unis. Le Vietnam est ainsi l'un des trois plus grands pays fournisseurs de poissons à chair blanc sur le marché brésilien.

Lors des premiers mois de cette année, le Brésil est demeuré un marché important pour le pangasius vietnamien.

Pourtant,  l’exportation de ce produit au Brésil fait face à de nombreux défis et risques car ce marché est très exigeant en termes de qualité et comprend des barrières techniques pour protéger ses producteurs. C’est pour ces raisons que l’exportation de crevettes vietnamiennes vers le Brésil reste encore très limitée.

De plus, ces derniers temps, certains pays ont cessé d’importer des crevettes vietnamiennes en raison des inquiétudes sur des maladies, comme l’Arabie saoudite, le Koweït. L’Australie a lancé des mesures pour limiter les importations. Ainsi, les producteurs de crevettes brésiliennes peuvent recourir à ces informations pour endiguer la croissance des importations de crevettes vietnamiennes dans leur pays.

Le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural accélère les négociations avec la partie brésilienne pour favoriser les exportations de produits aquatiques du Vietnam. Et le Brésil souhaite aussi accélérer les négociations pour promouvoir ses exportations de viande de bœuf et des fruits au Vietnam.

Fin juin dernier, le Département de la médecine vétérinaire a envoyé une circulaire à la Vasep pour donner des avis sur les entraves liées à l’exportation vers le marché brésilien. La secrétaire générale adjointe de la Vasep, To Thi Tuong Lan, a dit que ledit département doit aider les éleveurs et entreprises exportatrices de produits aquatiques à mettre à jour les règlements brésiliens concernant l’importation et se préparer aux risques de procès de protection commerciale. -VNA