La 22e conférence ministérielle de coopération économique de la sub-région du Mékong élargie à Hanoï. Photo: VNA
 

Hanoï (VNA) – Ces dernières années, la coopération dans  la sub-région du Mékong élargie (GMS) a progressé, attirant des partenaires dans et hors de la région et contribuant à promouvoir les potentiels économiques.

Le Vietnam a activement participé au Programme de coopération de la sub-région du Mékong élargie. Avec l’assistance de la Banque asiatique pour le développement (BAD) et d’autres, ce programme a soutenu des projets prioritaires dans les transports, l’énergie, les télécommunications, l’environnement, le développement des ressources humaines, le tourisme, le commerce, l’investissement et l’agriculture.

En 2009, l’autoroute Hanoï-Lao Cai a été mise en chantier avec un investissement de 1,2 milliard de dollars accordés par la BAD. Une route stratégique relevant du couloir terrestre Kunming-Lao Cai-Hanoï-Hai Phong, d’une longueur de 264 kilomètres. Elle fait partie du programme de coopération entre les six pays de la sub-région du Mékong que sont le Vietnam, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande, le Myanmar et la Chine.

Il s'agiss​ait d'un des projets d’autoroute les plus importants du pays traversant la capitale Hanoi, et les provinces de Vinh Phuc, Phu Tho, Yen Bai et Lao Cai. Cette autoroute joue un rôle important dans le processus de développement socioéconomique et la garantie de la sécurité et de la défense nationales, de la région Nord-Ouest en particulier. Elle contribue également au développement des échanges commerciaux entre les pays de l’ASEAN et la Chine. ​Elle permet de réduire la durée du trajet Hanoi-Lao Cai à 3 heures contre 7 heures auparavant.

Selon le vice-directeur du Service des transports et des communications de la province de Lao Cai, Nguyen Van Thao, le nombre de véhicules sur cette route a fortement augmenté, ​avec plus de 3,5 millions en 2017 contre 2,2 millions en 2015.

La réduction du temps de circulation a fait augmenter le transport de marchandises par voie routière ainsi que les activités commerciales à la porte frontalière internationale de Lao Cai.

Le projet d’autoroute Hanoï-Lao Cai est important non seulement pour le Vietnam mais encore pour la GMS, dopant économiquement ​les localités du Nord du Vietnam et aussi du Sud de Chine et contribuant à renforcer les échanges commerciaux, stimuler l’investissement et le tourisme. Le développement du transport contribue à faciliter la circulation ​des biens et des personnes, à promouvoir les opportunités d'affaires des entreprises de la région Nord-Ouest.

En outre, la BAD a soutenu deux couloirs économiques de la sub-région du Mékong élargie: couloir économique du Sud reliant de grandes villes et chefs-lieux de la partie Sud de la sub-région et couloir économique Est-Ouest s'étendant sur 1.320 km, du port international de Da Nang en Mer Orientale au Myanmar, au bord de l'océan indien.

La coopération GMS,  lancée en 1992 à l’initiative de la Banque asiatique pour le développement (BAD), englobe le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande, le Vietnam et les provinces chinoises du Guangxi et du Yunnan.

Ce​tte coopération accorde des priorités au développement de la main-d’œuvre, des infrastructures, de l’énergie, des télécommunications, du tourisme, du commerce, des investissements, de l’environnement.

Pour devenir une sous-région de prospérité, d’intégration, et d’harmonie, les dirigeants d​u GMS ont adopté le Cadre stratégique de dix ans au 4e sommet de la sous-région du Mékong élargie en 2011. Ce Cadre stratégique est basé ​sur les engagements et plans de développement national des membres afin d’intensifier l’intégration et la coopération régionale dans et hors du GMS.

Les pays membres d​u GMS ont réaffirmé la vision et les objectifs du programme actuel, ce qui contribuera à matérialiser les potentiels de la sous-région via ​un environnement politique favorable et des infrastructures de connectivité efficace afin d’aider le commerce, l’investissement, le tourisme, le développement de​s ressources humaines et des compétences.

Le programme de coopération du GMS se concentre sur la construction de couloirs de transport  reliant la sous-région, les centres de population, les destinations touristiques…, contribuant à promouvoir le commerce, le tourisme, les investissements et les opportunités d’accès aux services sociaux.

La coopération dans l’énergie vise à établir un marché de l’électricité régional concurrentiel, ce qui contribuera à développer durablement les sources d’énergie, à assurer la sécurité énergétique…

De plus, le GMS  aide les activités de protection de l’environnement afin de fonder une région, où  croissance économique va de paire avec protection de l’environnement.

Les projets de coopération du GMS dans le développement de la main-d’œuvre se concentrent sur la santé,  l’éducation et l’immigration, le développement social, le contrôle des maladies, la prévention et la lutte contre le HIV/SIDA… - VNA