Hanoï (VNA) – Le cinéma vietnamien a connu un succès sans précédent en 2017. Plusieurs films vietnamiens ont attiré un grand nombre de spectateurs et établi des records.

Le film "Em chưa 18" (Je n’ai pas encore 18 ans) du réalisateur Le Thanh Son, a enregistré un chiffre d'affaires record de plus de 170 milliards de dongs grâce à la vente de plus de 2,3 millions de billets. Clairement, lorsque les producteurs saisissent les goûts du public, ce dernier est au rendez-vous, avec à la clé des records au box-office.

Affiche du film "Em chua 18" (Je n'ai pas encore 18 ans). Photo : facebook


Selon Vuong Duy Bien, vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, “il n'y aura pas de frontières entre les films privés et publics. Le marché oblige les producteurs à tenir compte des goûts, des besoins des spectateurs”.

Outre le succès des films de divertissement, le film "Cha cõng Con" (Père et Fils) du réalisateur Luong Dinh Dung et le film "Co can nha nam nghe nang mua" (Comme une vieille demeure) sont deux films d'art rares en 2017. "Cha cong con" a reçu plusieurs prix internationaux prestigieux.

 

​Une scène du film "Cha cong con" (Père et Fils). Photo : équipe du film

Autre événement cinématographique immanquable en 2017 : la sortie du film "Kong: Skull Island", superproduction hollywoodienne et dont deux tiers des scènes ont été tournées au Vietnam. L'événement a ouvert d'autres opportunités pour le Vietnam dans plusieurs domaines tels que le commerce, le tourisme et le cinéma. Le vice-ministre Vuong Duy Bien indique : “Si l’on ouvre la porte aux cinéastes étrangers, de nombreuses opportunités de promotion de l'image du Vietnam seront créées. C'est un moyen plus efficace que l'organisation des événements promotionnels”.

 

Cela sonne comme une évidence mais avec une population de plus de 90 millions de personnes, le marché du divertissement comme le cinéma du Vietnam possède un grand potentiel de développement.-VNA