Le président philippin Rodrigo Duterte. Photo : AFP/VNA
 

Hanoï (VNA) – Selon des députés philippins, le président Rodrigo Duterte a demandé au Parlement de débloquer des fonds pour recruter 20.000 nouveaux soldats face aux menaces des rebelles partisans de l’Etat islamique (EI) au Sud des Philippines.

Le chef de la majorité au Sénat, Vicente Sotto, a donné cette information et affirmé que le président Duterte voulait faire en sorte que dans l’exercice de ses fonctions, il puisse résoudre le problème de la paix et de l’ordre. 

Le sénateur Panfilo Lacson a déclaré que les députés étaient prêts à soutenir le président. Il a indiqué que le président Duterte avait également demandé de recruter 10.000 nouveaux policiers pour créer une force spéciale qui assistera l’armée dans sa lutte contre les rebelles.

Le soir du 1er août, le président Duterte a tenu une réunion avec un groupe de sénateurs pour les informer des derniers rapports des services de renseignement sur le projet des extrémistes islamistes d’attaquer trois villes de l’île de Mindanao.

En mai dernier, des combattants ayant fait allégeance à l’Etat islamique ont pris une partie de Marawi, grande ville musulmane au Sud des Philippines. Les forces de sécurité philippines poursuivent une opération contre ces rebelles. Environ 600 personnes ont trouvé la mort lors des combats. Le président Duterte a décidé de prolonger la loi martiale dans la région de Mindanao jusqu’à la fin de cette année.-VNA