L'ambassadeur Nguyen Phuong Nga, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU. Photo : VNA


En tant que membre actif et responsable de la communauté internationale, le Vietnam accorde son soutien à une application de la loi aux niveaux national et international conforme aux principes de la Charte de l’ONU, a affirmé l’ambassadeur Nguyen Phuong Nga, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU.

Lors d’une séance de la Sixième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU sur « L’état de droit aux niveaux national et international », les 15 et 16 octobre à New York, Nguyen Phuong Nga a souligné le rôle central de l’ONU dans l’élaboration et l’application des principes de droit à travers l’édification des accords multilatéraux. Elle a réaffirmé l’engagement du Vietnam de coopérer étroitement avec les organes onusiens, les membres de l’ONU et les partenaires de la communauté internationale afin de promouvoir l’état de droit aux niveaux national et international.

Au niveau national, le Vietnam édifie un Etat de droit socialiste. Au niveau international et régional, il coopère avec les autres pays membres de l’ASEAN pour la création de la Communauté de l’ASEAN, pour une Asie du Sud-Est pacifique, stable et prospère, a déclaré Nguyen Phuong Nga.

Elle s’est ensuite déclarée profondément préoccupée par les dernières évolutions des différends de souveraineté maritime et insulaire, notamment des actes unilatéraux pour changer le statu quo en Mer Orientale, qui vont à l’encontre du droit international et menacent la paix, la sécurité et la stabilité dans la région.

Le Vietnam appelle les parties concernées à faire preuve de retenue, à s’abstenir de recourir à la force et de menacer d’y recourir, à résoudre les différends de manière pacifique selon le droit international, à commencer par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), a déclaré Nguyen Phuong Nga.

L’ambassadeur a souligné l’importance d’une application rigoureuse de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de l’élaboration rapide d’un Code de conduite dans cette zone maritime (COC).

Lors des débats, la diplomate a réaffirmé la souveraineté du Vietnam sur les deux archipels de Hoang Sa (Paracel) et de Truong Sa (Spratly), ainsi que ses droits souverains et de juridiction sur les zones maritimes en Mer Orientale selon le droit international et la CNUDM. -VNA