Le VNEN permet​ de stimuler la créativité et l’autonomisation des élèves. Photo: VNA

 

Mis en œuvre à titre expérimental depuis 2012, le projet national de nouveau modèle d’école da obtenu des résultats encourageants. Pour cette année scolaire 2015-2016, Hanoi envisage de l’étendre à toute la ville.

Premier établissement de Hanoi à avoir appliqué à titre expérimental le nouveau modèle d’école du Vietnam (VNEN), l’école primaire de Ta Thanh Oai, district de Thanh Tri, dresse un bilan positif après trois ans de mise en place.  En effet, le VNEN ​a permis un renouvellement intéressant des méthodes pédagogiques et de la méthodologie.

La directrice de l’écol​e, Nguyên Thi Nga, fait savoir qu’avec ce modèle, les élèves sont au cœur de l’éducation. Finit le temps de l’apprentissage passif.

Selon elle, il s’agit d’une forme d’auto-apprentissage et non plus d’un simple transfert de connaissances. Les résultats scolaires des élèves suivant ​ce modèle sont meilleurs que ceux des classes traditionnelles. L’acquisition des connaissances et la réalisation des examens y sont plus rapides.  Les élèves sont également plus aptes au travail en groupe. «Les élèves sont plus actifs et ont plus confiance en eux. Ils savent travailler par eux-mêmes,  analyser des documents et partager leurs émotions», remarque l’enseignante Nguyên Thi Thuy.

Pour sa part, Nguyên Thi Huong Giang, maîtresse à l’école primaire de Duc Giang, district de Long Biên, confie qu’«avec le modèle VNEN, l’atmosphère de la classe est conviviale. Les résultats scolaires s’améliorent. Les élèves ont l’occasion de développer leur indépendance, leur créativité ou leur capacité à résoudre des problèmes». Et d’ajouter : «Plusieurs élèves ont l’occasion d’acquérir une capacité  de gestion en endossant le rôle de chef du groupe ou de président du conseil d’autogestion». 

Plus de 84 millions de dollars de l’ONU

Ce modèle scolaire représente un renouveau de l’école. L’organisation de la classe est totalement repensée. L’espace est aménagé pour faciliter le travail en groupes et les classes sont gérées par un Conseil et des commissions d’autogestion, composés des élèves. Chaque leçon est divisée en trois étapes : révision des connaissances de base, théorie et travaux pratiques. Une participation active des familles et de la communauté est également requise. Les enseignants et élèves disposent d’un guide leur permettant de mettre en place le VNEN et l’autoévaluation.

À la suite des résultats encourageants de ces premières expérimentations, le Service de l’éducation et de la formation a décidé d’étendre le VNEN à tous les arrondissements et districts pour l’année scolaire 2015-2016.

Selon Pham Xuân Tiên, directeur adjoint du Service de l’éducation et de la formation à Hanoi, toutes les écoles primaires auront le choix d’appliquer ce nouveau modèle à titre expérimental dans certaines classes ou dans l’ensemble des classes, comme l’école de Ta Thanh Oai.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a accordé une aide non remboursable de 84,6 millions de dollars pour la mise en œuvre du VNEN. Celui-ci est actuellement appliqué dans 1.447 écoles primaires de l’ensemble des 63 villes et provinces du pays. Il s’agit d’un modèle reconnu par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, ainsi que la Banque mondiale. -CVN/VNA