jeudi 17 août 2017 - 06:57:07

Le Haut Conseil des Asiatiques de France fait sa 1ère apparition officielle

Imprimer

Le député de Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux (au centre), au colloque. Photo: VNA

Le Haut Conseil des Asiatiques de France (HCAF) a fait sa 1ère apparition officielle le 19 octobre au siège de l’Assemblée nationale de la France à Paris. La cérémonie, lors de laquelle à eu lieu le colloque « Asiatiques de France: Quelles réussites, quels freins ? », a vu  la participation du président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, et de l’ambassadeur du Vietnam en France Nguyen Ngoc Son.  

Cette association a été créée en octobre 2014 par Buon Huong Tan, élu et conseiller à l’Hôtel de Ville de Paris, adjoint au maire du 13e arrondissement chargé du développement économique. Elle a pour ambition d’être une plate-forme réunissant toutes les communautés venues des pays d’Asie: Chine, Inde, Japon, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Corée du Sud, Bangladesh, Sri Lanka, Philippines, Indonésie, Malaisie…, afin de faire entendre leur voix, de souligner leur contribution en France, de travailler sur les préoccupations communes.  

Prenant la parole lors de la cérémonie, Buon Huong Tan a ​informé que les Asiatiques établis en France ont vu leur nombre progresser de 40 % ces dernières décennies. Ils sont présents dans tous les domaines d’activités, à savoir entreprises, commerces, services, professions libérales, enseignement, sciences, culture - leur intégration dans la société française a souvent été citée comme exemplaire. Cependant leur rôle reste parfois trop discret. Donc, il est apparu important de créer une structure qui les aidera à avoir une meilleure représentativité auprès des autorités locales, régionales et gouvernementales, et auprès des médias. C'est dans cet esprit que le HCAF a été créé.  

Pour sa part, Bruno Le Roux, député de Seine-Saint-Denis, a estimé que l’Asie est une nouvelle zone de croissance mais une nouvelle zone de tension. Il a félicité les Asiatiques pour la manière qu’ils ont bâti leur communauté et  la réussite de leur intégration en France. Il a apprécié les contributions positives de la communauté asiatique de France, une communauté qui sert de pont entre la France et leurs pays d’origine.  

Dans un entretien accordé à l’Agence vietnamienne d’information (AVI) en marge de l’événement, Nguyen Hai Nam, président de l’Association du Business des Vietnamiens de France (ABVietFrance), représentant du Vietnam dans le Comité exécutif du HCAF, a souligné le but de cette association qui est d’aider les Asiatiques de France à promouvoir leurs activités dans la vie économique, politique et sociale de la France. « La plupart des Asiatiques dont les Vietnamiens réussissent leur intégration mais restent souvent modestes dans la vie politique », a-t-il remarqué. Il a aussi estimé que bon nombre de personnalités françaises n’ont pas une bonne compréhension de la communauté vietnamienne alors que celle-ci est la deuxième plus nombreuse après celle des Chinois, et qu’elle a tissé des liens étroits avec la France en raison des relations historiques entre les deux pays. Il veut par l’intermédiaire de cette association, présenter davantage les contributions de la communauté vietnamienne à la société française ainsi que des relations franco-vietnamiennes et de la politique extérieure du Vietnam.  

Lors du colloque « Asiatiques de France: Quelles réussites, quels freins ? » qui suivait la cérémonie, des intervenants ont abordé l’arrivée de plusieurs générations d’Asiatiques en France, au gré des liens tissés entre la France et l’Asie ainsi que des circonstances politiques et économiques. D’après eux, conquêtes, protectorats, accords diplomatiques ont été à l’origine de l’arrivée dans l’Hexagone de Chinois, Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Indiens notamment. Nombre d’entre eux étaient aux côtés des soldats français, en soutien ou au combat, durant les deux grandes Guerres. Une importante immigration économique eut lieu ensuite en flux réguliers. Avant l’arrivée massive des Asiatiques entre 1975 et 1985. Suivis, plus récemment, par les regroupements familiaux, d’autres migrants économiques, ainsi que par le vivier des travailleurs qualifiés issus des étudiants en provenance des pays d’Asie.  

Les délégués ont précisé les missions que se donne HCAF, à savoir : fédérer les associations asiatiques et les Asiatiques de France, faciliter et améliorer leur intégration dans le respect des valeurs de la France, favoriser l’apprentissage de la langue française et la promotion de la culture française à l’étranger, développer les échanges et collaborations entre les communautés, permettre le renforcement des relations culturelles, économiques, politiques entre la France et l’Asie dans un esprit d’ouverture, d’amitié et de respect, contribuer à l’émergence de représentants d’origine asiatique dans tous les domaines, notamment dans les instances culturelles, économiques, et politiques. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres