Hanoi (VNA) - Le projet de loi sur le transfert de technologies a été au centre des discussions à l’Assemblée nationale, vendredi matin, lors de la 3e session de la XIVe législature, à Hanoï.

Les députés se réunissent en séance plénière pour discuter du projet d'amendement de la Loi sur le transfert de technologies, le 2 juin à Hanoï.
Photo : VNA/CVN
Un rapport sur le projet d’amendement de la Loi sur le transfert de technologies a été présenté par le chef de la Commission des sciences, des technologies et de l’environnement de l'Assemblée nationale, Phan Xuân Dung, devant les députés. Ce projet facilitera le transfert de connaissances technologiques avancées et écologiques au Vietnam, contribuant au développement durable du pays, selon eux.

«Ce projet d’amendement permettrait aussi de surmonter les obstacles de la coopération entre entreprises et établissements de recherche scientifique», a annoncé Lê Quân, député de Hanoï.

Durant la séance, les parlementaires ont examiné le rapport et débattu sur le contenu du projet concernant les politiques de l’État, ses limites et sa mise en place.

Selon certains d'entre eux, il est nécessaire d’instaurer plus de politiques et de mesures en vue d’encourager la recherche universitaire ou privée, la modernisation au sein des entreprises et le développement du marché technologique.

Les députés ont ainsi demandé à l’Assemblée nationale d’élaborer des règles concrétisant le rôle et la responsabilité du ministère des Sciences et des Technologies, des ministères concernés et des localités dans la gestion du transfert technologique.

Lê Minh Thông, député de la province de Thanh Hoa (Centre), a également proposé à l’Assemblée nationale de se concentrer sur les problèmes de «la technologie obsolète». «Il est nécessaire d’implanter une règlementation stricte sur l’importation de technologies obsolètes au Vietnam», a-t-il renchérit.

En outre, les objectifs du débat concernaient l’importance des politiques d’encouragement à l’innovation et au transfert de technologies avancées, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, et du traitement des eaux usées, en particulier dans les régions reculées.

Renforcer les ressources humaines

«J’estime qu’il faut accorder plus d’importance aux politiques qui permettent d’attirer la participation d'étudiants et professeurs d'instituts et écoles des pays avancés au Vietnam, a insisté Nguyên Thi Lan, députée de Hanoï. De plus, l’État doit construire plus d’établissements consacrés aux études scientifiques qui disposent d’équipements modernes et d'un environnement de travail professionnel».

D’autres députés ont également proposé à l’Assemblée nationale de simplifier les formalités de transfert technologique afin de réduire les frais pour les entreprises. Celles-ci doivent actuellement recevoir la permission auprès des organisations administratives pour acheter une nouvelle technologie. «Dans le secteur agricole, les entreprises doivent demander l’autorisation des ministères de l’Agriculture et du Développement rural, des Sciences et des Technologies, et enfin des Ressources naturelles et de l’Environnement», a déclaré Lê Quân.

Les parlementaires ont discuté ce vendredi après-midi du projet de loi sur la gestion et l’utilisation des armes, des engins explosifs et des équipements auxiliaires.

Plusieurs d’entre eux ont estimé que la loi actuelle était déjà très stricte en ce qui concerne l’autorisation d’utiliser ces objets. Il importe selon eux de resserrer le contrôle des utilisateurs. Ils ont ainsi proposé d’ajouter dans ce projet de loi l’interdiction de port d’armes dans les écoles, les hôpitaux et les établissements publics, une interdiction qui serait appliquée pour tous, y compris à l’égard de personnes disposant d’un permis d’utilisation d’armes, sauf en cas de consentement de l’organe compétent. -VNA