Hanoi - La préservation de la biodiversité marine aux alentours de l’île de Phu Quôc retient un intérêt particulier des responsables des services concernés du district homonyme.

Zone de preservation maritime de Phu Quoc : harmonie entre preservation et developpement hinh anh 1Zone de pêche  au nord-est de l'île de Phu Quoc. Photo : VNA

La zone marine de Phu Quôc est une riche zone de pêche avec des grandes réserves d’espèces aquatiques telles que crevettes, calamars, holothuries ... Par ailleurs, il existe des récifs coralliens et des herbiers marins.

Système écologique abondant

Il s’agit des écosystèmes marins présentant une grande diversité biologique et une grande valeur économique, scientifique et environnementale. Pour protéger la biodiversité, en particulier les récifs coralliens et les herbiers marins, la province de Kiên Giang a établi un secteur marin protégé de Phu Quôc pour préserver et exploiter ses ressources naturelles au respect de l’environnement, conformément aux réglementations de la loi.

Les récifs coralliens dans ce secteur protégé sont répartis d’une manière assez uniforme et sont relativement en bon état. Selon le constat des scientifiques et des chercheurs, la zone marine de Phu Quôc possède des centaines d'espèces de coraux, sur une superficie totale d'environ 480 ha. Ces récifs coralliens se répartissent sur 21 points et se concentrent principalement autour des îles de la commune de Hon Thom.

Zone de preservation maritime de Phu Quoc : harmonie entre preservation et developpement hinh anh 2Vache de mer.   Photo : glogster.com

En outre, Phu Quôc est l'une des mers comportant des herbiers marins avec neuf espèces, qui se répartissent surtout dans la zone marine des deux communes de Bai Thom et de Ham Ninh, avec une superficie totale de 10.000 ha.

Les herbiers marins et les récifs coralliens sont d’une haute productivité biologique et contribuent pour une part importante à la fourniture de la nourriture aux espèces marines. Le milieu marin d’ici offre une résidence idéale et une source de nourriture abondante pour la faune marine.

Dans cette zone, 152 espèces de poissons vivent dans les récifs coralliens et 50 espèces vivent dans les herbiers marins. De nombreuses espèces ont une grande valeur économique comme le mérou, le vivaneau, ... et aussi des centaines d'espèces d'algues marines, d’échinodermes ... En particulier, il existe des Dugongs (vaches marines), des tortues marines, des dauphins ... Il s’agit d'espèces animales rares menacées d’extinction et devant être protégées.

Les organismes compétents de la province de Kiên Giang (Sud) se montrent actifs pour la préservation de la biodiversité de l’île. Mais les menaces perdurent et les moyens manquent.

Efforts pour préserver la biodiversité
 
La gestion de ces ressources naturelles est confiée à la province et au Comité de gestion de la zone de préservation maritime de Phu Quôc. Ces dernières années, en raison de la surpêche et du changement climatiques, certains récifs  ont commencé à dépérir.

D’autre part, le braconnage des dugongs et des tortues est devenue un véritable fléau. Des mesures draconiennes sont urgentes afin de les préserver et de mieux  développer le tourisme balnéaire à Phu Quôc.

À l’heure actuelle, le Comité de gestion de la zone de préservation maritime de Phu Quôc a adopté des mesures urgentes pour protéger coraux et  algues: sensibiliser la population, élaborer des règles à suivre et coopérer avec la gendarmerie maritime et les autorités locales, surveiller étroitement la zone.

En outre, des études visant à estimer les menaces et les mesures à prendre pour réhabiliter les récifs coralliens et tapis d’algues ont été mises en place. Selon M. Nguyên Hông Cuong, directeur de la zone de préservation maritime de Phu Quôc, la pêche illégale se poursuit, les dugongs et les tortues en font les frais. Le Comité de gestion de la zone n’est pas suffisamment équipé et n’a pas de compétence pour traiter ces infractions. Il souhaiterait être soutenu pour mieux assumer sa mission.

La province de Kiên Giang a également demandé au Service provincial de l’Agriculture et du Développement rural de réaliser la gestion d’Etat dans le domaine des produits aquatiques dans la zone de préservation maritime de Phu Quôc relevant du Parc national de Phu Quôc selon la Loi des produits aquatiques.

Zone de preservation maritime de Phu Quoc : harmonie entre preservation et developpement hinh anh 3Plages sur l'île de Phu Quoc. Photo : VNA

Les scientifiques ont découvert depuis 2007 de nombreuses espèces animales et végétales précieuses dans le Parc national de Phu Quoc.

Ces découvertes concernent 28 espèces animales dont 5 figurent dans le Livre rouge du Vietnam, 119 d'oiseaux dont 4 dans la Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et 3 dans le Livre rouge, et enfin 47 de reptiles dont 9 dans la liste de l'IUCN et 18 dans le Livre rouge.

Le parc national de Phu Quoc recense à ce jour 1.164 espèces végétales dont 80 d'orchidées. Ces dernières comprennent notamment 3 paphiopédilum (Sabot de Vénus) découvertes pour la première fois au Vietnam, à savoir : Paphiopedium callosum Stein, Malaxis calophylla et Aphyllorchis montana. Par ailleurs, ce parc abrite également 8 espèces de plantes ligneuses rares dont 7 endémiques.

Située dans le golfe de Thaïlande, Phu Quoc, la plus grande île du Vietnam également appelée l'île des perles, couvre environ 590 km², soit l'équivalent de celle de Singapour. Le parc national de Phu Quôc couvre 70% de la superficie. On y trouve des arbres vieux de 1.000 ans, des chutes d'eau magnifiques cachées au cœur de la jungle, des rivières aux eaux limpides. Un lieu idéal pour l'écotourisme. - Vietnamplus