VIHATICO résolue à protéger les intérêts des travailleurs en Malaisie

La Compagnie commerciale par actions Viet Ha Ha Tinh (VIHATICO) s'intéresse toujours au sort des travailleurs qu'elle a envoyés en Malaisie et assume sa responsabilité envers eux.

 La Compagnie commerciale par actions Viet Ha Ha Tinh (VIHATICO) s'intéresse toujours au sort des travailleurs qu'elle a envoyés en Malaisie et assume sa responsabilité envers eux.

C'est ce qu'a affirmé mercredi Nguyen Thi Quy, directrice de la filiale de VIHATICO dans la province de Nghe An (Centre), en répondant aux questions d'un correspondant de l'Agence vietnamienne d'Information (AVI), mercredi en Malaisie. Elle est partie en Malaisie immédiatement après avoir été informée de la rupture de contrat de travail des 69 travailleurs vietnamiens par la compagnie Asmana.

Lors d'une séance de travail entre cette compagnie et le Département de gestion des travailleurs et experts vietnamiens à l'étranger de l'ambassade du Vietnam en Malaisie, VIHATICO a demandé à la compagnie Asmana de payer les salaires et de proposer un emploi aux travailleurs vietnamiens, et ce dans les plus brefs délais.

De son côté, la compagnie Asmana s'est engagée à assurer le logement, la nourriture et à remettre à chaque travailleur vietnamien 100 ringgits.

VIHATICO a accordé aux travailleurs des aliments, du riz et des cartes de téléphone.

Concernant la résolution de cette affaire, la compagnie SN Medik Sdn Bhd s'est engagée à embaucher les travailleurs vietnamiens qui souhaitent rester en Malaisie, a annoncé Nguyen Thi Quy.

Pour ceux qui souhaitent rentrer au Vietnam, VIHATICO a demandé à la compagnie Asmana de leur payer le billet d'avion, et de les dédommager, a-t-elle annoncé. Si la compagnie refuse, VIHATICO prendra à sa charge tous ces frais. Si ces travailleurs, une fois rentrés, veulent retourner en Malaisie pour travailler, alors VIHATICO paiera leurs frais d'intermédiaire afin qu'ils puissent trouver un nouveau travail. Dans le contraire, VIHATICO finira leur contrat de travail conformément au Code de travail vietnamien, a dit encore Quy.

Nguyen Thi Quy, directrice de la filiale VIHATICO à Nghe An, a affirmé qu'elle restera en Malaisie tant que cette affaire ne soit pas réglée de façon satisfaisante.-AVI

Voir plus