Photo de famille des dirigeants des économies membres de l’APEC, en 2017 à Dà Nang (Centre). Photo: VNA

Hanoï (VNA) - Le Vietnam est devenu membre à part entière de l’APEC (Coopération économique Asie-Pacifique) le 14 novembre 1998. Une nouvelle étape du pays pour les affaires extérieures. Bilan.

L’adhésion à l’APEC a témoigné des politiques de "diversification", de "multilatéralisation" et d’"intégration mondiale" du Parti et du gouvernement vietnamiens, estime le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.

Selon lui, après ses adhésions à l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) en 1995 et à l’ASEM (Dialogue Asie-Europe) en 1996, devenir membre de l’APEC était une condition sine qua non pour que le Vietnam adhère en 2007 à l’OMC (Organisation mondiale du commerce).

Nouvelles opportunités

Au sein de l’APEC, ces 20 dernières années, le Vietnam a obtenu de nombreux acquis en matière de développement et d’investissement. Il est entré dans la liste des pays à revenu intermédiaire en 2010. Son revenu par habitant atteint actuellement près de 2.400 dollars, contre 350 en 1998.

L’APEC constitue un forum réunissant des partenaires écono-miques d’envergure, occupant 75% des échanges commerciaux du Vietnam, 78% des inves-tissements directs étrangers (IDE) et 85% du nombre de touristes étrangers.

À ce jour, de nombreux membres de cette organisation économique régionale sont des partenaires commerciaux et d’investissement d’envergure du Vietnam. Sept d’entre eux (États-Unis, Japon, République de Corée, Malaisie, Singapour, Chine et Hongkong-Chine) se trouvent dans le Top 10 de ses marchés à l’export. Le Vietnam a signé 16 accords de libre-échange, dont 13 avec 17 économies membres de l’APEC.

On dénombre neuf partenaires stratégiques (Australie, Chine, Indonésie, Philippines, Singa-pour, Thaïlande, Japon, République de Corée et Russie) et cinq autres intégraux (États-Unis, Canada, Chili, Malaisie et Nouvelle-Zélande).

Cette intégration a permis au Vietnam de bénéficier du soutien des économies de l’APEC pour son adhésion à l’OMC. "La participation à l’APEC fut une des bases fondamentales nous permettant d’adhérer à d’autres organisations de taille dont l’OMC", a souligné Pham Binh Minh. Et d’ajouter que grâce à celle-ci, le pays a pu mettre à profit les programmes de coopération et renforcer ses échanges commerciaux.

Sur le plan économique, le Vietnam se heurte à moins de barrières au sein des marchés de l’APEC. Les lignes tarifaires de ce dernier ont, en effet, diminué de près de 70% et le tarif moyen est passé de 16,9% en 1989 à 5,5% en 2004.

Actuellement, plus de 40.000 entrepreneurs vietnamiens sont titulaires de la carte de voyage au sein de l’APEC (ABTC - APEC Business Travel Card).

En outre, 80% des étudiants vietnamiens à l’étranger sont dans les économies membres de l’APEC.

Contributions efficaces

En 20 ans, le Vietnam a été toujours un membre dynamique et responsable, contribuant activement et efficacement au développement du Forum de coopération économique régional.

Il a été le pays hôte du Sommet de l’APEC 2006 à Hanoï, où les dirigeants ont proposé la création d’une vaste Zone de libre-échange Asie-Pacifique (FTAAP).

Il s’agit d’une décision importante pour une alliance économique régionale.

Onze ans après, en 2017, le Vietnam a été le pays hôte pour la 2e fois, à Dà Nang (Centre) cette fois-ci. "À cette occasion, nous avons fait progresser la signature du Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), a indiqué Pham Binh Minh. Dans le cadre de la Semaine de haut rang, le Sommet des PDG de l’APEC (APEC CEO Summit 2017) a réuni plus de 2.100 entrepreneurs venus de grands groupes d’Asie-Pacifique".

L’APEC CEO Summit 2017 a été le plus grand Sommet d’affaires de l’histoire de cette organisation économique régionale. Un moment où l’APEC a été appelée à agir à l’unisson afin de donner un nouvel élan pour l’avenir.

Lors de la Semaine de haut rang de l’APEC à Dà Nang, en tant que président, le Vietnam a proposé, avec d’autres membres, de nombreuses initiatives majeures, comme l’établissement de mécanismes pour discuter de la coopération régionale à long terme, l’édification de la Vision de l’APEC après 2020, l’organisation de dialogues politiques de haut niveau sur le développement des ressources humaines et des dialogues multilatéraux de l’APEC à l’horizon 2020…

Trente ans après sa création, l’APEC a réaffirmé son rôle essentiel dans l’établissement des liens économiques, qui contribuent à faire de l’Asie-Pacifique une région de développement rapide et durable. -CVN/VNA