Photo: VNA

La traite des êtres humains sème depuis longtemps la peur parmi les habitants de la région du Nord-Ouest, de sorte que presque chaque famille ait une histoire à raconter, sur la disparition soudaine de jeunes filles.

Selon le chef adjoint du Département de prévention et de lutte contre les fléaux sociaux du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Le Duc Hien, la plupart des femmes sont victimes d'escroquerie. Elles sont vendues à l'étranger et deviennent ensuite des victimes des mariages forcés ou de l'exploitation sexuelle (près de 80%).

Les réseaux criminels sont très sophistiqués. Ils montent des pièges subtils pour tromper les femmes crédules en difficulté, ou des adolescentes étourdies et paresseuses. Victimes de promesses mensongères sur des mariages en Chine, elles sont vendues dans des lieux de prostitution et de travail forcé.

 

(Vietnam+)