Hanoi (VNA) - Immortaliser la beauté du patrimoine du Vietnam, notamment celle des pagodes, tel est le but de l’exposition photographique et du livre de Nicolas Cornet, photographe, journaliste et éditeur français. Découvrez-les à L’Espace - Institut français de Hanoi du 9 novembre au 31 décembre!

Le photographe français Nicolas Cornet lors de la cérémonie d’ouverture de son exposition "Vietnam - Pagodes", le 9 novembre à Hanoi. Photo: CVN

Nicolas Cornet est un journaliste et photographe français. Auteur de dizaines de livres et d’une centaine de photoreportages, il a réalisé plusieurs expositions en France, en Suisse et dans de nombreux pays asiatiques. Parcourant le Vietnam depuis trois décennies, il a pu observer les changements apportés par la forte expansion économique du pays sur le paysage, les villes et les campagnes. Sensible à la culture et au patrimoine architectural vietnamiens, il s’est naturellement intéressé au sort des pagodes ainsi qu’à leur signification pour la population. Cela l’a amené à entreprendre le projet photographique "Vietnam - Pagodes". "J’espère que les Vietnamiens et tous ceux qui aiment le Vietnam sauront préserver ces merveilleux symboles d’une grande richesse culturelle".

L’exposition accompagne la sortie au Vietnam de son livre du même nom. Ce bel ouvrage de 250 pages est le fruit d’un voyage méthodique de trois ans à la recherche des plus belles pagodes du pays. Il fait la belle part à l’architecture, aux détails des motifs décoratifs et à la vie quotidienne de ces lieux de culte. "En trois ans, j'ai pris plus de 20.000 photos et visité une centaine de pagodes et de temples au Vietnam", a expliqué  Nicolas Cornet.

Patrimoine du Vietnam

"En 2014, j’ai voulu visiter certaines pagodes célèbres que j'apprécie dans le Nord. À mon arrivée, elles étaient en rénovation. En fait, dans les pagodes, y compris Phât Tich, l'architecture traditionnelle a été lourdement endommagée. J’ai décidé de faire un livre pour montrer en photo le magnifique patrimoine des pagodes vietnamiennes, afin de permettre à la prochaine génération de s’en souvenir. Je voulais que mes enfants, ainsi que les enfants de mes amis vietnamiens puissent les avoir à l’esprit", a confié le photographe français.

Il a ajouté: "Il existe au Vietnam une grande variété de temples, au premier rang desquels figurent le đình (maison communale) abritant l’autel des génies protecteurs du village, le đên (temple) où le taoïsme est très présent, le miêu consacré au culte de Confucius. Quant aux chùa , il s’agit des temples bouddhiques, terme traduit en français par pagodes . À celles-ci, j’ai rajouté des lieux de culte particulièrement chéris par les Vietnamiens: les temples dédiés à des déesses, les pagodes khmères, les temples bâtis par la communauté chinoise locale ou encore les lieux de pèlerinage tels que les grottes et les montagnes sacrées". 

Les pagodes vietnamiennes immortalisées par Nicolas Cornet sont exposées à L’Espace du 9 novembre au 31 décembre. Photo: Nicolas Cornet/CVN

Dans le déroulé du récit, la narration photographique de Nicolas Cornet alterne entre plusieurs perspectives allant du point de vue purement illustratif aux rencontres sous forme de portraits, en passant par la représentation de la relation particulière des Vietnamiens avec leurs lieux de pèlerinage et de culte.

Préservation pour les prochaines générations

"L’architecture traditionnelle des temples vietnamiens est essentiellement basée sur l’utilisation du bois, leur conférant l’aspect chaud et aérien des matériaux naturels, mais provoquant également une vulnérabilité au climat humide et aux insectes. Depuis plus d’un siècle, les chercheurs vietnamiens et français, notamment ceux de l’École française d’Extrême-Orient, ont mis au point des méthodes de réfection et de consolidation, techniques sophistiquées et onéreuses, permettant de garder l’âme et la valeur culturelle de ces lieux sacrés", a estimé Nicolas Cornet.

À travers les clichés sur les pagodes vietnamiennes, le photographe français veut préserver la beauté des patrimoines culturels et faire comprendre aux Vietnamiens, ainsi qu’à tous ceux qui aiment la culture vietnamienne, que les pagodes et les temples en font intégralement partie. "Il s’agit sans doute du plus court chemin vers une conservation encadrée par la communauté scientifique dans les règles définies par l’expertise internationale. Gageons que nous, Vietnamiens et étrangers amoureux du Vietnam, parviendrons à transmettre à nos enfants, dans le meilleur état possible, ces merveilles du passé qui nous ravissent et témoignent de la richesse culturelle et de l’identité du pays", a-t-il partagé.

En marge de l’exposition, Nicolas Cornet a donné à L’Espace une conférence intitulée "Itinérance photographique et livres de voyage" dans laquelle lui et ses collègues vietnamiens (Dinh Thi Câm Ly, rédactrice de la revue Heritage, et Dang Thai Binh, photographe indépendant) ont présenté les différentes manières de structurer et de présenter un travail photographique dans le but de le publier sous forme de livres et de reportages dans la presse.

Depuis une quinzaine d’années, Nicolas Cornet  a publié de nombreux recueils de photographies concernant le Vietnam. Le premier, paru en 2004, présentait le Vietnam de la fin des années 1990 au début des années 2000. Les ouvrages qui ont suivi montrent les changements du pays et de la vie quotidienne de la population suivant l’évolution de la société vietnamienne.

"Mon prochain projet pour 2018-2019 sera un livre sur l'art vietnamien de cuisiner", a confié le photographe français. – CVN/VNA