Trois scenarios du VEPR sur les perspectives economiques du Vietnam en 2020 hinh anh 1Photo d'illustration: VNA

Hanoi - L’Institut vietnamien de recherche économique et politique (VEPR) a présenté le 13 avril trois scénarios de croissance économique lors de la crise du nouveau coronavirus.

Selon le directeur de VEPR Pham The Anh, la croissance du produit intérieur brut (PIB) du Vietnam de 3,82% au premier trimestre de cette année a été plutôt positive par rapport aux autres économies de la région.

Cependant, cette augmentation n’a pas pleinement reflété l’impact de l’épidémie de Covid-19, qui affecte également le secteur informel, y compris les petits restaurants et les coiffeurs.

Pour les perspectives économiques du Vietnam en 2020, le VEPR a proposé trois scénarios.

Le premier, le plus optimiste, tourne autour de l’épidémie maîtrisée en mai et de toutes les activités économiques qui reviennent progressivement à la normale. Les pays du monde entier commenceront à assouplir les mesures de confinement. En conséquence, les activités économiques nationales, en particulier celles dans le domaine des services, reprendront progressivement à partir de la seconde moitié du deuxième trimestre.

Dans ce scénario, le secteur de l’agriculture, de la sylviculture et des produits aquatiques connaîtrait une croissance négative (baisse de 2% à 3%), tout comme le secteur minier tout au long de l’année.

En termes de services, les secteurs les plus touchés seraient les transports et l’entreposage, les services d’hébergement et de restauration, les arts et les divertissements (réduction de 20% à 50%).

La santé, les médias et les finances et la banque, et l’assurance maintiendraient une bonne croissance grâce à leurs activités liées à la prévention du Covid-19.

Du troisième trimestre à la fin de l’année, la croissance des industries pourrait revenir à des taux similaires observés ces dernières années. Le taux de croissance de l’année entière atteindrait 4,2%.

Pour le deuxième scénario, on suppose que l’épidémie se poursuivrait jusqu’en août. Le monde continuerait à prendre des mesures de distanciation sociale en raison de l’épidémie dans de nombreux centres économiques et financiers importants. Les activités économiques ne reviendraient à la normale qu’à la fin du troisième trimestre.

Les deuxième et troisième trimestres verraient une croissance négative du PIB de 4,9% et 1,1%, respectivement, marquant une croissance pour toute l’année de 1,5%.

Le troisième scénario est basé sur l’hypothèse de l’épidémie contrôlée en novembre de cette année. Pendant cette période, le monde continuerait de prendre des mesures de distanciation sociale.

Avec ce scénario, l’économie commencerait à se redresser dans la seconde moitié du quatrième trimestre de cette année.

Selon les prévisions, la croissance du PIB aux deuxième et troisième trimestres chuterait respectivement de 5,1% et 5,3%, marquant ainsi la croissance du PIB pour toute l’année à moins de 1%.

Le VEPR a recommandé que, dans chaque situation, il était nécessaire de créer les meilleures conditions pour que les entreprises puissent fonctionner avec des solutions adaptatives pour promouvoir la production et prévenir l’épidémie.

Pour les entreprises touchées mais toujours en activité, des critères seraient nécessaires pour classer le niveau d’impact, ainsi que des avantages tels que l’exonération des frais d’assurance sociale, des loyers fonciers et des intérêts d’emprunt, l’extension de la perception de la taxe sur la valeur ajoutée, l’exonération de l’impôt sur les sociétés et prêts concessionnels pour des projets commerciaux réalisables.

Pour les entreprises qui ont une transition efficace, comme la production de masques pour l’exportation, il serait essentiel de les inciter à promouvoir la production.

Le Docteur Nguyen Tri Hieu, un expert en finance et banque, a déclaré qu’il faudrait environ six mois ou un an pour que l’économie du Vietnam se rétablisse.

Si le pays pouvait enrayer la maladie à la fin du mois de juin, la croissance économique optimale est prévue à près de 5%, selon l’économiste.

Dans le pire des cas, si l’épidémie dans le pays et à l’étranger reste grave jusqu’à la fin de l’année, l’économie vietnamienne serait considérablement affectée et pourrait connaître une croissance négative, a-t-il estimé.

Il a noté que le PIB du Vietnam en 2019 a dépassé 300 milliards de dollars. Dans ce scénario, la croissance économique locale pourrait être inférieure à ce niveau. - VietnamPlus