Hanoi (VNA) – «Carnet de paix» est le thème de l’exposition en cours à la Maison centrale de Hoa Lo, en plein cœur de Hanoi. Elle retrace les principales étapes de la guerre de 54 à 75 et rend hommage aux amis internationaux qui ont soutenu le peuple vietnamien dans sa lutte.

D’anciens soldats en force lors de l’exposition «Carnet de paix». Photo : VOV

 
L’exposition se décline en trois parties: Escalade de la guerre, Aspiration à la paix et Message pour demain. Durant les 21 ans de cette guerre atroce, le peuple vietnamien a toujours pu compter sur le soutien d’amis épris de paix à travers le monde. Des amis qui, en dépit des distances géographiques et des différences linguistiques et religieuses, ont parlé d’une même voix en faveur de la paix et de la liberté. Les nombreux témoignages recueillis sur cette période ont profondément touché les visiteurs, dont Thomas Eugene Wilber, fils du colonel Walter Eugene Wilber, un pilote américain qui avait été emprisonné à Hoa Lo.

«Paradoxalement, ce que je ressens ici, c’est la paix du Vietnam. Le pays et sa capitale, Hanoi, ont tellement changé après la guerre», a-t-il dit.

Un coin de l'exposition. Photo: baomoi

Dans la partie intitulée «Escalade de la guerre», de nombreux visiteurs n’arrivent pas à retenir leurs larmes devant les images du massacre de My Lai en 1968. Il s’agit d’un des crimes les plus atroces commis par l’armée américaine au Vietnam, qui a provoqué une vague de protestation sans précédent dans le monde entier, fait remarquer l’historien Pham Mai Hùng.

«Cette exposition suscite en nous des sentiments profonds quand on pense à la solidarité internationale et au soutien actif des forces éprises de paix et de progrès dans le monde envers la résistance antiaméricaine du peuple vietnamien. Elle consolide notre confiance dans la force de l’amour entre les peuples et pour la paix», a-t-il souligné.

L’exposition présente plusieurs objets inédits tels que des médailles portées par les femmes américaines lors de leurs manifestations contre la guerre du Vietnam ou des journaux antiguerre publiés par des soldats américains entre 1968 et 1972, journaux qu’ils diffusaient dans les casernes et sur les navires de guerre de l’armée américaine.

Un visiteur étranger à l’exposition «Carnet de paix» au sein de la prison Hoa Lo. Photo : baomoi


Les espaces de l’exposition intitulés «Aspiration à la paix» et «Message pour demain» traduisent la volonté des Hanoiens et des Vietnamiens en général de préserver la paix dans le monde entier, a affirmé Nguyên Phuong Nga, présidente de l’Union des organisations d’amitié du Vietnam.

«Le Vietnam a vécu des guerres atroces, c’est sans doute la raison pour laquelle le peuple vietnamien aspire plus que tout à la paix, pour lui-même, mais aussi pour toute l’humanité. De concert avec les autres membres de la communauté internationale, nous bâtissons un monde prospère dans lequel tous les habitants pourront profiter du développement socioéconomique. Nous participons également aux efforts communs visant à rétablir la paix dans les zones de conflit par des mesures pacifiques basées sur le droit international», a-t-elle partagé.

L’exposition «Carnet de paix» s’inscrit dans le cadre des activités célébrant le 20e anniversaire de la délivrance par l’UNESCO à Hanoi du titre de «Ville pour la paix». – VOV/VNA