Truong Sa et Hoang Sa : la Chine se doit de respecter la souvereineté du VN

Le Vietnam a demandé à la Chine de mettre fin aux violations de sa souveraineté sur Hoang Sa et Truong Sa, et de respecter la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC).
Le Vietnam a demandé à la Chine de mettre fin aux violations de sa souveraineté sur les deux archipels de Hoang Sa (Paracels) et de Truong Sa (Spratley), et de respecter la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC).


C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Mme Nguyên Phuong Nga, lors du point de presse périodique dudit ministère, jeudi à Hanoi.


"La souveraineté du Vietnam est incontestable", a réaffirmé Mme Nguyên Phuong Nga à propos de l'approbation d'un "Grand Plan sur l'aménagement de la construction et du développement de l'île touristique de Hainan 2010-2020" par la Commission d'Etat sur le développement et la réforme de la Chine, lequel comporte des dispositions relatives à ces deux archipels.


"Nous protestons formellement la validité de ce document en ce qu'il prévoit que le Complexe multi -fonction maritime géré par la province chinoise du Hainan comprend les archipels de Hoang Sa et de Truong Sa, en ce qu'il planifie l'ouverture de circuits touristiques aériens et maritimes à destination de l'archipel de Hoang Sa, et en ce qu'il encourage l'enregistrement de prétendus droits d'occupation des ilôts inoccupés.


Ces dispositions comme l'adoption de ce "Grand Plan" comprenant celles-ci constituent des violations flagrantes et répétées de la souveraineté nationale, outre qu'elles sont directement contraires aux instructions décidées en commun par les dirigeants de haut rang des deux pays et contredisent par ailleurs l'esprit ayant prévalu à la signature de la DOC en 2002 entre la Chine et les pays de l'ASEAN, a souligné le porte-parole du ministère vietnamien des AE.


L'article 5 de la DOC dispose que les parties s'engagent, d'une part, à faire preuve de retenue, à s'abstenir de tous actes susceptibles d'aggraver les différends, de les rendre plus complexes ou de remettre en cause la paix et la stabilité dans cette région, d'autre part, à ne pas occuper les îles, récifs et bancs de sables ou autres structures naturelles désertes et, enfin, à régler leurs différends par des mesures constructives.


Mardi 22 juin, le représentant du ministère vietnamien des AE est allé rencontrer le représentant de l'ambassade de Chine au Vietnam afin de lui notifier les protestations de son gouvernement. - AVI

Voir plus