Hanoi (VNA) – La substitution de l’essence Ron 92 par l’essence bio E5 est une tendance observée dans la plupart des pays, dans le but de diminuer la pollution de l’air. En ce sens, il est nécessaire d’encourager les consommateurs vietnamiens à utiliser ce carburant.
 
Une station-service fournissant de l’essence E5 à Yên Bai (Nord). Photo : VNA

Selon les experts, la consommation de l’essence E5 est limitée en raison de l’habitude de la population et de la confiance des consommateurs dans l’essence ordinaire.

"L’utilisation de l’E5 permet d’améliorer la puissance du moteur et de réduire considérablement les émissions de HC et de CO. Cette essence est parfaitement adaptée à la plupart des véhicules qui circulent au Vietnam", a affirmé le Professeur et Docteur Nguyên Huu Tuyên de l’Institut de génie mécanique, relevant  de l’École polytechnique de Hanoï.

Actuellement, l’écart de prix entre l’essence E5 et Ron 95 n’est pas attractif pour les utilisateurs. Il est donc nécessaire de réduire la taxe environnementale et de mettre en place des politiques incitatives pour que l’augmentation du prix de l’essence E5 soit inférieure à celle de l’essence ordinaire.

"Dans les temps à venir, le ministère de l’Industrie et du Commerce, en collaboration avec celui des Finances, instaurera des politiques fiscales visant à créer un écart de prix entre l’E5 et Ron 95 pour encourager les consommateurs à utiliser cette essence", a déclaré le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Hoàng Quôc Vuong.

Le Département général des normes, de la métrologie et de la qualité est chargé d’inspecter la qualité de l’E5 en vente sur le marché. Cependant, après trois ans de mise en vente dans certaines localités, la demande des consommateurs reste toujours aussi faible.

Pour une confiance chez les consommateurs

Le changement des habitudes de consommation des conducteurs est un réel défi pour les organes compétents depuis longtemps déjà.

Pour encourager la consommation de l’E5, il faut mettre en place une campagne de communication visant à sensibiliser les utilisateurs vietnamiens. Il est important d’assurer la qualité du produit et de développer le réseau de vente au détail. 

De son côté, les organes de gestion effectuent des prévisions à long terme. Ils doivent garantir les intérêts de l’État, des entreprises et des consommateurs afin de développer durablement le secteur de l’essence et du pétrole.

Selon les experts, il est nécessaire d’inscrire l’utilisation du biocarburant dans la loi, comme par exemple aux Philippines depuis 2006. L’essence E5 a été mise en vente en 2009, et l’essence E10 en 2010. La Thaïlande vend actuellement l’essence E20.
 
Fabrication de l’essence E5-Ron 92 de la compagnie PV Oil Nhà Bè à Hô Chi Minh-Ville. Photo : VNA

La consommation de l’essence dans le pays s’élève à 6 millions de litres par an. Par conséquent, si la communication n’est pas efficace, les consommateurs auront encore la possibilité de consommer de l’essence Ron 95, toujours vendue en parallèle de l’E5.

D’après Hoàng Minh Phuong, directeur adjoint du Département de l’information et de la communication, relevant du ministère de l’Information et de la Communication, ce département se concentrera sur l’E5 et encouragera la population à utiliser le biocarburant.

Encourager les consultations 

La Chambre de commerce de l’automobile de l’Australie (FCAI) a recommandé la consommation de l’E5 et listé les modèles de voitures et de motos incompatibles avec cette essence.

Concrètement, voici les voitures qui ne sont pas adaptées à l’essence E5 : l’Audi A3 1.8L, qui a été fabriquée avant 2000 ; Ford Laser qui a été construite avant 1986 et certains modèles créés entre 2002 et 2004 ; toutes les voitures GM Daewoo et toutes les séries Mazda sauf Mazda 2 fabriquées en février 2005, les modèles Mazda 3, Mazda 6, RX8, MX-5 produits en juillet 2005 et à partir d’avril 2006 ; les modèles Suzuki produits avant 2008 ; ou encore, les Toyota Camry ayant été produits avant juillet 1989, les Toyota Hilux, les Toyota Hiace construits avant août 1997.

Pour les motos, les anciens modèles Honda et Yamaha qui ont été fabriqués avant 1993 ne peuvent pas consommer l’E5 même si aujourd’hui, les produits des deux marques sont parfaitement compatibles avec ce biocarburant. 

"Le résultats d’étude de la FCAI est assez clair. En effet, l’essence E5 ne pose aucun problème de sécurité pour les moteurs des véhicules à l’exception de quelques-uns. Donc, les producteurs doivent indiquer clairement la liste des modèles non compatibles avec l’E5", a indiqué Trân Van Thành, spécialiste de technologie et de technique d’automobile à Hô Chi Minh-Ville.

"Plusieurs marques automobiles ont donné des recommandations sur la consommation de l’E5. Cela a eu un grand impact sur la consommation des clients", a partagé Bùi Xuân Vu, directeur général adjoint de la Compagnie de combustible Saigon (SFC). "Cependant, la consommation de cette essence est une tendance inéluctable. Les entreprises et les organes doivent faire comprendre aux consommateurs que le choix de l’E5 est dans leur intérêt, et qu’ils peuvent avoir une confiance totale dans ce biocarburant", a-t-il ajouté. 

La plupart des modèles de Honda peuvent utiliser l’E5. Toutefois, concernant cette marque, il est nécessaire d’apporter quelques précisions. Les organes de gestion étudieront et testeront l’E5 sur les modèles anciens. Ces recherches permettront d’apporter des réponses aux utilisateurs sur les impacts de la consommation de l’E5 sur leurs véhicules. – CVN/VNA