Hanoï, 26 février (VNA) – Un expert russe des questions coréennes a prédit que le 2è sommet Etats-Unis – République populaire démocratique de Corée (RPDC), prévu les 27 et 28 février à Hanoï, aboutirait à des résultats importants.

Les rues de Hanoï sont parées à la veille du sommet Etats-Unis – RPDC. Photo: VNA

Dans un entretien avec les correspondants de l’Agence vietnamienne d’information (VNA) en Russie, le professeur Georgi Toloraya, directeur du Centre russe des stratégies de l’Institut d’économie relevant de l'Académie des sciences de Russie,  a fait savoir qu'une déclaration commune avait été préparée, mais qu'elle n'était pas encore achevée.

Selon lui, les États-Unis ont laissé ouverte la possibilité d’une déclaration mettant fin à la guerre de Corée. En outre, Washington a récemment cessé de demander une dénucléarisation totale et immédiate de la part de Pyongyang.

Par ailleurs, les États-Unis ont également exprimé leur volonté de discuter de la question de l'établissement de missions de contact, soulevée il y a plus de 20 ans sous l’administration de Bill Clinton.

Cependant, le professeur Toloraya n'a pas exclu la possibilité d'une rupture, malgré les signes de rapprochement des deux parties à l'issue des négociations préliminaires.

Il a estimé que le rôle du Vietnam, pays hôte de ce sommet, était renforcé et que Hanoï s’engageait de plus en plus activement dans les affaires internationales.

Il s’est également déclaré convaincu que la capacité d’organisation du Vietnam satisferait les parties concernées. -VNA