Chaque équipe est dotée de médicaments et de tout le matériel nécessaire pour un secours médical d’urgence. Photo : CVN
 
Hanoï (VNA) - Le ministère vietnamien de la Santé a mobilisé plus de 500 professionnels pour assurer des permanences 24 heures sur 24 du 25 au 28 février en vue de servir le 2e Sommet États-Unis - RPDC tenu à Hanoï. 

Conformément aux ordres du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, le ministère de la Santé a collaboré avec Hanoï, où se tient le Sommet, et la province de Lang Son (Nord), qu’a traversé la délégation nord-coréenne, et d’autres services concernés, afin de renforcer les activités de santé et d’inspection de la sécurité sanitaire des aliments.

"Plus de 500 experts, médecins, infirmiers et employés de Hanoï et de Lang Son, bien équipés, sont mobilisés à cette occasion", a déclaré le Dr Luong Ngoc Khuê, directeur du Département de gestion des consultations et des traitements médicaux du ministère de la Santé. Cette mission mobilise de grands hôpitaux de Hanoï tels Bach Mai, Viêt Duc, Huu Nghi, Saint-Paul, E.

L’activité majeure se concentre dans la mise en œuvre d’équipes mobiles de secours médical d’urgence en faveur des participants au Sommet, y compris des journalistes vietnamiens et étrangers. Les services de secours d’urgence assurent des permanences 24 heures sur 24.
 
En outre, des groupes d’experts ont pour mission d’inspecter la sécurité sanitaire des aliments dans les hôtels et les lieux où se tiennent les événements liés à cette réunion. Le contrôle comprend trois axes: aliments utilisés pour les repas, aliments semi-transformés et échantillons de plats conservés.

Venir en aide aux journalistes

Au Centre de presse international, une équipe de cinq médecins et d’infirmiers de l’Hôpital Saint-Paul est mobilisée. "Du 25 au 28 février, nous sommes venus en aide à onze journalistes du Japon, de la République de Corée, de la Thaïlande, de l’Inde. Un s’est blessé en marchant, un autre a montré une hausse de la tension artérielle, un troisième des vertiges...", a informé le docteur Pham Viêt Hà, responsable de l’équipe.   

Outre le déploiement d’équipes mobiles, le ministère de la Santé a demandé aux Départements de la médecine préventive, de gestion de l’environnement, et de la sécurité sanitaire des aliments, de surveiller strictement les activités de mise en quarantaine et de contrôle épidémique dans la ville.

Le Service de la santé de Hanoï a lancé une campagne d’assainissement environnemental et de propreté urbaine dans toute la ville et d’embellissement des hôtels et restaurants.-CVN/VNA