Hanoï, 11 avril (VNA) - Les autorités singapouriennes ont annoncé le 10 avril qu'elles avaient découvert près de 13 tonnes d'écailles de pangolin, d'une valeur d'environ 38 millions de dollars, dans un conteneur, la deuxième saisie majeure en une semaine.

Les écailles de pangolin saisies récemment à Singapour. Photo: AFP/VNA

 

Lors de la dernière saisie du 8 avril, les autorités douanières singapouriennes ont découvert 12,7 tonnes d'écailles de pangolin dans 474 sacs places dans un conteneur portant l'étiquette de graines habituellement utilisées dans la transformation du thé.

Ils ont estimé qu'environ 21.000 pangolins auraient été tués pour cette quantité d’écailles. Le conteneur était en provenance du Nigeria.

Le 3 avril, des responsables singapouriens ont saisi 12,9 tonnes d'écailles de pangolin d'une valeur de quelque 38,7 millions de dollars dans un conteneur également envoyé du Nigeria.

Les pangolins et les éléphants sont des espèces protégées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), dont Singapour est l'un des signataires.

S'il est reconnu coupable d'importation, d'exportation et de réexportation illégale d'espèces sauvages, un délinquant risque une amende maximale de 500.000 dollars singapouriens (environ 369.375 dollars américains) et une peine d'emprisonnement de deux ans.

Les écailles de pangolin sont généralement utilisées comme ingrédient dans les médicaments traditionnels asiatiques, malgré l’absence de preuves de leur effet médical. -VNA