Radio Libération: une voix qui a contribué à la réunification du pays

Il y a une voix d’une époque révolue dont l’écho retentit encore dans l’esprit de plusieurs générations de Vietnamiens. Celle de Radio Libération, un organe du Front national de libération du Sud-Vietnam et du gouvernement provisoire de la République du Sud-Vietnam.
Il y a une voix d’une époque révolue dont l’écho retentit encore dans l’esprit de plusieurs générations de Vietnamiens. Celle de Radio Libération, un organe du Front national de libération du Sud-Vietnam et du gouvernement provisoire de la République du Sud-Vietnam.

Le temps, les paroles comme les flèches, une fois révolus, ne reviennent jamais. Mais il est une voix de l’époque de la guerre du Vietnam qui est gravée dans le cœur de la population. Les émissions de Radio Libération étaient alors une force puissante, couvrant tous les champs de bataille. Chaque bulletin était diffusé quotidiennement à l’attention des compatriotes et des combattants des forces de libération, leur donnant les dernières nouvelles de victoire sur les champs de bataille du Sud.

Cette voix a encouragé toute l’armée comme l’ensemble du peuple vietnamien à surmonter les difficultés et à avoir toute la confiance en la victoire, jusqu’à l’apogée de ces temps héroïques, le jour de la libération totale du Sud, le 30 avril 1975, mettant fin à une campagne historique baptisée du nom du grand Président Hô Chi Minh, et marquant enfin la réunification du pays.

Rétrospective

Radio Libération a été créée pendant la guerre contre les impérialistes américains (1954-1975). Ses premières émissions ont été diffusées pour la première fois le 1er février 1962, depuis Ma Đà, dans la province de Đông Nai (Sud). Ce programme diffusé chaque nuit comprenait une demi-heure en vietnamien, 15 minutes en français, 15 minutes en anglais, 15 minutes en cantonais et 15 minutes en khmer.

Chaque jour, la radio recevait directement ses instructions du Comité central d’éducation et de propagande idéologiques qui organisait une réunion journalière à 21h00 pour examiner les questions d’actualité, la situation dans le pays, au Nord comme au Sud, ainsi que celle dans le monde, afin de pouvoir mener une lutte idéologique effective sur son terrain : les ondes. Estimant le rôle de Radio Libération, Pham Hùng, secrétaire du Bureau central du Sud (organe représentant le Comité central du Parti communiste du Vietnam, qui dirigeait directement la révolution au Sud du Vietnam, NDLR), commissaire politique des Forces de libération du Sud, a noté : «En raison des conditions difficiles de la résistance, la presse était non seulement limitée, mais aussi peu accessible au public. La radio était donc seule à même de représenter les organes de presse et d’information afin de donner au peuple les dernières nouvelles réelles sur la Révolution. Elle a contribué à éduquer, à élever la conscience révolutionnaire, à faire valoir le patriotisme, la tradition d’héroïsme, d’indomptabilité et d’humanité de notre Nation. Elle a également permis de démasquer les conspirations des troupes d’agression impérialistes et de leurs hommes de main comme d’encourager toute la population à unir ses efforts, en consacrant toutes ses capacités à ces tâches pour sauver le pays, mais aussi pour se préserver elle-même».

Sensibilisation

Les ondes de Radio Libération portaient les nouvelles des victoires, des éditoriaux, des informations militaires, des directives du Commandement régional pour chaque unité et chaque localité. En transmettant les analyses des nouvelles menées et tactiques de l’ennemi, elle a été le support privilégié pour diriger opportunément les opérations militaires, déjouer ses tentatives et priver d’efficacité ses moyens de guerre mis en oeuvre sur les champs de bataille.

La voix de Radio Libération a vraiment contribué à la résistance contre les impérialistes américains en lui donnant une vitalité plus énergique, sinon magique. Elle a permis de renforcer la confiance dans l’inévitable victoire des forces armées du Vietnam. Si des unités militaires, encerclées par l’ennemi, ont perdu toutes communications avec leurs supérieurs, la radio pouvait leur transmettre les directives du Commandement régional et leur fournir les dernières nouvelles sur les combats et la victoire de leurs compatriotes.

La parole de Radio Libération - voix de l’héroïsme révolutionnaire de la nation - s’est propagée et étendue à tout le pays. C’est grâce à elle que beaucoup de jeunes en zone occupée par l’ennemi ont pris conscience de la Révolution pour s’y engager. Après avoir écouté en cachette cette voix, les combattants détenus dans les prisons ennemies comme Côn Dao (province de Bà Ria-Vung Tàu), Phú Quôc (Kiên Giang), Chí Hoà (Hô Chi Minh-Ville)... retrouvaient le courage et la volonté pour surmonter les douleurs physiques comme morales, ainsi que la détermination d’aboutir à la victoire finale.

Grâce aux programmes de propagande de Radio Libération destinés aux troupes ennemies, d’assez nombreux soldats sont passés au côté du gouvernement révolutionnaire. Et c’est grâce à ses programmes d’information destinés à l’étranger que les personnes éprises de paix du monde entier ont exprimé leur fort soutien et leur engagement aux côtés de la lutte pour la libération de notre nation.

Les mouvements contre la guerre du Vietnam se sont fortement développés aux États-Unis, se répandant dans le monde et faisant pression sur le front diplomatique, permettant la victoire aux négociations de Paris (France) mettant fin à la guerre du Vietnam.

Il n’y a pas de victoire sans pertes. Vingt-quatre membres de Radio Libération sont tombés pour la cause de la libération nationale et l’œuvre de la Radio du Vietnam. Tombés pour la Patrie en pleine jeunesse, à peine 20 ans. Pour ses exploits héroïques lors de la résistance, Radio Libération s’est vu décerner le noble Ordre Thành đông (Muraille d’airain) par le gouvernement révolutionnaire provisoire de la République du Sud-Vietnam.

Une vingtaine d’ordres et médailles de l’État ont été décernés à des martyrs et aux personnes ayant contribué à la cause de la Radio du Vietnam, outre de nombreuses autres distinctions du Parti et de l’État.

Quatorze années après sa création, Radio Libération a cessé d’émettre le 31 août 1976, sa mission accomplie. Mais la voix de cette époque révolue se fait encore entendre dans l’esprit des générations. Car c’est la voix des combattants sur le front idéologique qui a contribué aux plus belles pages de l’histoire de la Révolution vietnamienne. -VNA

Voir plus