Protection de l'enfant: le VN souligne le rôle des Etats

L'ambassadeur Bui The Giang, représentant en chef adjoint du Vietnam auprès de l'ONU, a appelé les parties impliquées dans des conflits armés à se conformer au droit international et aux lois humanitaires internationales.

L'ambassadeur Bui The Giang, représentant en chef adjoint du Vietnam auprès de l'ONU, a appelé les parties impliquées dans des conflits armés à se conformer au droit international et aux lois humanitaires internationales.

Lors d'une réunion mercredi du Conseil de sécurité de l'ONU sous le thème "promotion et protection des droits de l'enfant", qui visait à discuter du rapport du Secrétaire général de l'ONU sur "Les enfants et les conflits armés", le diplomate vietnamien a appelé le Conseil de sécurité à assurer que les provisions spécifiques pour la protection de l'enfant continuent d'être inclues dans toutes les opérations de maintien de la paix.

Il s'est déclaré profondément inquiété par le fait que les droits de l'enfant continuent d'être bafoués lors des conflits armés et que les opérations militaires provoquent encore de nombreux blessés et morts parmi les civils, notamment les enfants.

Reconnaissant l'efficacité du mécanisme de supervision et de rapport, l'ambassadeur Bui The Giang a demandé une meilleure attention pour sélectionner les situations spécifiques à insérer dans le rapport du Secrétaire général de l'ONU, conformément aux Résolutions 1612 et 1882 du Conseil de sécurité.

Il est nécessaire que ce mécanisme se réalise avec la participation et la coopération des gouvernements, a estimé Bui The Giang. Les Etats membres devraient être plus consultés lors de l'élaboration de rapports, de façon à ce que leurs informations soient mises à jour, dignes de confiance, non subjectives et vérifiables, a-t-il dit.


Bui The Giang a affirmé le premier rôle et la responsabilité des Etats dans la protection des civils, dont les enfants, lors des conflits armés. Le contact entre l'ONU et les acteurs non étatiques devrait être mené sur la base de la coopération avec les gouvernements concernés, afin de lever toute ambiguïté concernant la création d'un statut politique et juridique à ces acteurs non étatiques, a-t-il poursuivi.

Il a souligné que la protection des enfants lors des conflits armés devait toujours faire partie des stratégies de prévention des conflits, de réduction de la pauvreté et de développement socioéconomique.

Il a insisté sur la nécessité d'une coordination plus étroite et efficace entre le Conseil de sécurité, l'Assemblée générale et le Conseil économique et social (ECOSOC) de l'ONU comme les missions de préservation de paix et politiques, l'UNICEF, le PNUD et d'autres agences onusiennes.

A savoir que le Vietnam a présidé, en juillet 2008 en tant que président du Conseil de sécurité, un débat sur les enfants et les conflits armés. -AVI

Voir plus