Pour une main-œuvre de niveau international

Une conférence internationale sur la formation des ressources humaines pour Hô Chi Minh-Ville au cours de la période 2020-2030 s'est déroulée le 15 août dans la mégapole du Sud.
Pour une main-œuvre de niveau international ảnh 1Une main-d’œuvre bien formée en langues étrangères est une exigence requise pour accéder à un niveau international.

Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Une conférence internationale sur la formation des ressources humaines pour Hô Chi Minh-Ville au cours de la période 2020-2030 s'est déroulée le 15 août dans la mégapole du Sud. Organisée par le Comité populaire municipal, elle a réuni de nombreux experts éducatifs vietnamiens comme étrangers.

Dans un contexte de mondialisation, les pays doivent rapidement innover en matière de politiques économiques et de modèles de développement afin de créer des avantages pour briller sur la scène internationale.

Ainsi, avoir une formation de qualité reste un facteur clé dans une logique concurrentielle. Cette réflexion ressort du rapport plénier présenté lors de la conférence internationale sur la formation des ressources humaines pour Hô Chi Minh-Ville au cours de la période 2020-2030.

Une main-d’œuvre qualifiée, c’est fondamental

Lors de la séance plénière, Lê Hông Son, directeur du Service municipal de l'éducation et de la formation, a déclaré que le développement de la 4e révolution industrielle repose sur l’intégration de haut niveau des systèmes numériques, physiques, biologiques et au développement de l'intelligence artificielle, IOT, robotisation et nanotechnologie. Une tendance qui modifie fondamentalement la production mondiale et nécessite de fortes réformes en formation et en ressources humaines.

À propos de la formation en ressources humaines à l’internationale, Lê Hông Son, a souligné que le programme de formation a été conçu tout en modernité et en praticité. Cependant, le nombre de programmes éducatifs affiliés reste encore faible et ne correspond pas au potentiel de développement des universités. Il n’y a pas de processus attractif permettant de mettre en avant la capacité des sources éducatives. En outre, il n’existe pas de politiques détaillées pour les établissements éducatifs aux normes internationales, en particulier les écoles publiques ou un cadre standard qui permet aux écoles de réaliser des procédures líees à l’internationalisation de leurs activités éducatives.

Concernant les estimations sur la productivité de la main-d'œuvre vietnamienne non qualifiée, le secrétaire du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thiên Nhân, a déclaré que cette évaluation n'est pas adéquate puisqu’elle dépend de deux facteurs: technologie et main-d’œuvre. Si l’on veut avoir une productivité plus élevée, il est nécessaire de posséder une main-d’œuvre qualifiée qui travaille avec les nouvelles technologies auprès de machines modernes. Néanmoins, les ressources d’investissement consacrées à l’équipement et à la technologie de notre pays sont limitées, ce qui entraîne une faible productivité du travail.

L’éducation s’internationalise

En tant que planificateur de stratégies éducatives, Nguyên Huu Huy Nhut, vice-directeur de l'Université d'économie de Hô Chi Minh-Ville, a affirmé que la coopération internationale en enseignement supérieur est considérée comme une mesure optimale pour résoudre la qualité des ressources humaines au Vietnam. Il s’agirait d’édifier une politique stratégique nationale en matière d'internationalisation de l'enseignement supérieur, associé à un système d’évaluation et d’accréditation.

Pour les établissements d’enseignement supérieur, il est nécessaire de réformer la capacité de gouvernance universitaire; de changer les méthodes d'enseignement afin d’améliorer les plateformes de technologie de l'information et d’établir des liens étroits avec les entreprises.

Par ailleurs, Nguyên Thiên Nhân, a déclaré que la ville mettra en oeuvre un programme d'action spécifique sur la formation des ressources humaines au niveau international, dans des domaines prioritaires tels que l’intelligence artificielle, l’automatisation et la robotique, la santé, la gouvernance d'entreprise…

Afin de mettre en œuvre ce programme, Nguyên Thiên Nhân a suggéré certaines solutions. Le Comité populaire recherchera et créera un conseil consultatif sur la formation internationale en ressources humaines avec des experts étrangers mais aussi un mécanisme de financement et de soutien aux étudiants. Il existera un programme permettant aux écoles de devenir un établissement international.

Parallèlement à cela, 7 groupes professionnels renforceront la coopération public-privé en fonction des besoins de chaque école. Parmi ces groupes, certains porteront sur l’amélioration de l'efficacité de l'enseignement et de l'apprentissage des langues étrangères, sur la formation des enseignants, sur l’accréditation de la qualité éducative, etc. -CVN/VNA

Voir plus