Pour le développement durable et l’amélioration de la compétitivité des entreprises

Le ministère du Plan et de l’Investissement recueille des avis sur son projet de rapport visant à introduire les objectifs de développement durable dans la Stratégie socio-économique pour 2021-2030.
Pour le développement durable et l’amélioration de la compétitivité des entreprises ảnh 1Amway reçoit le titre « Entreprise de développement durable ».

Le ministère du Plan et de l’Investissement a commencé à recueillir des avis et opinions sur son projet de rapport concernant l’introduction des objectifs de développement durable du Vietnam dans la Stratégie de développement socio-économique pour la période 2021-2030 et le Plan de développement socio-économique pour 2021-2025.

Il s’agit là également d’une base pour réaliser les engagements pris par le Vietnam devant la communauté internationale, illustrant sa responsabilité de contribuer aux efforts mondiaux en faveur du développement durable. Cela devra en outre encourager les entreprises vietnamiennes à améliorer leur compétitivité, à développer leurs marques et à accélérer leur intégration internationale.

D’ici dix ans, le développement durable continuera d’être une tendance mondiale, avec le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable. En tant que membre des Nations Unies, le Vietnam s’efforce de mettre en œuvre des politiques de développement durable, tout en développant les ressources et moyens pour cette mission.

Garantie de la croissance économique

Les Objectifs de Développement durable (ODD) donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030.

Le gouvernement vietnamien a promulgué un plan d’action national pour mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Ce plan d’action national définit 115 objectifs concrets pour le Vietnam d’ici 2030 dans tous les domaines, de l’économie à la société en passant par l’environnement.

Le gouvernement vietnamien s’engage à mobiliser toutes les ressources, ainsi que la participation de tous les ministères, secteurs, localités, organisations, communautées et habitants, pour réaliser avec succès le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable.

Selon Dao Dinh Tan, vice-directeur du Département des sciences, des ressources naturelles et de l’environnement relevant du ministère du Plan et de l’Investissement, les objectifs de développement durable doivent être introduits et exprimés de façon claire et détaillée dans la Stratégie et le Plan de développement socio-économique pour les prochaines périodes.

En juillet 2019, le Sustainable Development Solutions Network (SDSN) et la Fondation allemande Bertelsmann Stiftung ont publié une évaluation sur la réalisation des Objectifs de Développement durable. Selon cette évaluation, le Vietnam a progressé de trois rangs sur ce classement pour se classer 54e. Ce progrès est une illustration des efforts déployés par le pays pour tenir ses engagements.

Par ailleurs, de plus en plus d’entreprises au Vietnam sont conscientes de l’importance du développement durable, le considérant comme un facteur vital pour leur développement. Elles privilégient actuellement la production verte dans leur stratégies d’intégration internationale.

Adaptation à l’intégration

Actuellement, le Vietnam est membre de nombreux accords de libre-échange, dont l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) et l’Accord de libre-échange avec l’Union européenne (EVFTA)… En cette conjoncture, non seulement les produits à l’export, mais aussi les produits destinés au marché domestique, doivent tous s’adapter à la tendance des consommateurs à privilégier les produits respectueux de l’environnement.

Selon l’avocat Vu Xuan Hung, spécialiste de l’antenne de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI) à Ho Chi Minh-Ville, les accords de libre-échange traditionnels ne comprennent pas les questions liées à l’emploi et l’environnement. Mais ces deux sujets apparaissent désormais dans les nouveaux accords commerciaux, tels que le CPTPP, avec des articles très détaillés.

Nguyen Phuong Son, directeur des relations extérieures d’Amway Vietnam, a indiqué que les entreprises ne pourraient pas s’assurer d’un développement durable si elles considéraient l’économie comme leur objectif unique. Il a souligné que les entreprises devaient apporter leurs contributions à la résolution des problèmes sociaux, avant de leur conseiller de s’intéresser au rapport de Responsabilité Sociale d'Entreprise (CSR Report) qui est une illustration de leur attitude dans les affaires, leur respect du consommateur et leurs efforts pour le développement durable.

Pour le développement durable et l’amélioration de la compétitivité des entreprises ảnh 2Nguyen Phuong Son, directeur des relations extérieures d’Amway Vietnam.

Le directeur des relations extérieures d’Amway Vietnam a également appelé les entreprises à renforcer l’application des progrès scientifiques pour utiliser plus efficacement leurs ressources, développer la qualité de leurs produits et services.

Selon Matt Wilson, directeur des affaires corporatives de HEINEKEN Vietnam, lors de ces derniers temps, sa société a assisté une vingtaine d’entreprises membres du Vietnam Business Council for Sustainable Development (VBCSD – Conseil d’entreprises pour le développement durable du Vietnam). Elle a également organisé des formations sur le développement durable à l’intention d’une centaine de fournisseurs, notamment sur l’économie circulaire.

L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour un modèle économique « circulaire »./. (Vietnam+)

Voir plus