Calligraphier sur un grain de riz ? Incroyable mais vrai. L’artiste amateur Phu Thao le fait à la perfection et cela depuis une vingtaine d’année. En 2010, le «minuscule» chef-d’œuvre de Phu Thao portant l’inscription Nghin nam Thang Long-Hanoi (Mille ans de Thang Long-Hanoi) a été évalué comme «l’apogée de l’art de la micro-écriture».

Foire du livre de Hô Chi Minh-Ville. Un homme de 40 ans, se distinguant par une barbichette et de longs cheveux tenus en chignon, s’assoit à l’aise sur un tabouret, au milieu de portraits, de silhouettes découpées, avec à son côté une boite contenant des grains de riz. C’est Phu Thao, peintre et calligraphe amateur. En dépit du bruit ambiant, il est parfaitement concentré dans son travail sur un grain de riz qu’il exécute avec un stylomine. En quelques minutes, devant le regard des visiteurs curieux, apparaît les vers «La mer est immense, mais ses eaux sont moins pleines que le cœur de la mère». La micro-écriture force d’autant plus l’admiration des badauds qu’elle est visible à l’œil nu et calligraphiée.
Travail de la tête et de la sensibilité 

Les «micro-calligraphies» sur riz de l’artiste amateur Phu Thao peuvent être une maxime, une expression morale, un vers ou, plus simplement, les noms d’amoureux, et cela suivant les désirs du client. D’ordinaire, à chaque «commande», il consacre cinq minutes à réfléchir avant de prendre son stylomine. «Le travail oblige qu’on s’y consacre au plus haut degré. Hormis la dextérité, il nécessite une parfaite préméditation et une profonde connaissance de la calligraphie pour pouvoir placer et conduire la plume sur un si petit grain», expose le calligraphe. C’est vraiment une affaire de volonté, de sensibilité et d’inspiration, car le grain est alors entièrement caché par la main et le stylomine.

Originaire de la province de Long An (Sud), Phu Thao - nom d’artiste de Dô Phu Son Tuyên - est le fils de l’écrivain Mac Tuyên. Ayant la fibre de l’art et plein de doigté, Phu Thao s’est montré excellent dès 14 ans dans la création de silhouettes découpées, «chacune étant faite en 30 secondes», précise-t-il. Avec des ciseaux et du papier noir, il est allé gagner sa vie un peu partout dans les parcs et les foire expos. Plus grand, il a appris à faire des portraits, puis à calligraphier sur un grain de riz.
Pour perfectionner ce dernier «art», cet autodidacte a consacré deux années complètes à un dur entraînement. «La difficulté est que le grain est petit, lisse et n’absorbe pas l’encre. De plus, on ne peut le voir en écrivant. Outre un calcul exact, il faut que la main soit légère et qu’elle oeuvre harmonieusement pour faire danser le stylomine sur le grain de sorte que les lettres écrites soient claires et gracieuses», explique-t-il.

Artiste amateur polyvalent

Hormis la calligraphie sur le riz, Phu Thao peut immédiatement réaliser des portraits ou des profils sur commande du client. Avec un brin de fierté, il rappelle un «événement important» de 2009 lorsqu’il a eu l’honneur de créer la silhouette découpée des 14 consuls généraux étrangers accrédités à Hô Chi Minh-Ville. Il peut aussi écrire des «lettres dansantes» sur un cure-dent. 

Hormis la calligraphie sur le riz, Phu Thao (à droite) peut réaliser en un éclair un portrait ou un profil sur commande du client. (Source: AVI)

«Comme ma vie d’artiste le veut, j’ai erré un peu partout en ville comme ailleurs de par le pays, étant présent à des événements culturels pour +servir les visiteurs+», dit-il. Et d’avouer que ce métier, loin d’être rentable, l’a pourtant séduit. «C’est à cause de ma passion infinie pour l’art comme de mon désir ardent d’aventure que je m’y suis engagé pour la vie».

Le «calligraphe sur grain de riz», comme les gens l’appellent, ne veut pas qu’il soit le seul dans cet art, souhaitant le transmettre à d’autres, des jeunes surtout. «Ce n’est pas du tout quelque chose d’irréalisable. Tout le monde peut le faire pourvu que l’on ait de la volonté et de la patience», affirme-t-il. Et il a déjà fait un DVD dans lequel il a présente son expérience dans l’art de ciseler, de faire des portraits et de calligraphier. Un cadeau pour quelqu’un de passionné par ces techniques.

«Profil» de l’artiste Phu Thao
+ Président du Club de la création d’art (du Centre - UNESCO de culture et d’information de Hô Chi Minh-Ville).
+ Membre du Club des peintres Mékong Art (de l’Association des Beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville).
+ Recordman en création de silhouettes découpées, reconnu en 2006 par le Centre du livre des records Viêt King’s. – AVI