Hanoï, 7 avril (VNA) - Trois otages retenus par des militants musulmans dans le sud des Philippines ont pris la fuite, l'un d'eux s'est noyé, un se trouve dans un état critique et un autre est en sécurité.

Des militants d'Abou Sayyaf. Photo: BBC

Les deux Indonésiens et un Malaisien se sont séparément échappés alors que des soldats de la marine philippine tentaient de les sauver sur l'île de Simusa, dans la province de Sulu, au cours de ces deux derniers jours, a annoncé samedi le colonel Gerry Besana, porte-parole du commandement ouest de Mindanao.

Un de ces deux Indonésiens a été retiré des eaux par des marins à bord d'une canonnière alors qu'ils récupéraient le corps de son compagnon, qui s'était noyé.

Les marines ont abattu trois ravisseurs d'Abou Sayyaf qui tentaient de poursuivre les deux Indonésiens en mer. Les marins ont saisi quatre fusils d'assaut, un lance-grenades et diverses munitions.

Le Malaisien a été abattu par les activistes alors qu'il s'était enfui jeudi. Il a été transporté par avion dans un hôpital de la ville de Zamboanga, où il se trouvait dans un état critique.

Ces trois otages ont été enlevés au large de l’État de Sabah, sur l’île de Bornéo, en Malaisie, en décembre dernier, puis emmenés à Sulu, bastion d’Abou Sayyaf.

Vendredi, les troupes de l'armée philippine ont affronté environ 80 hommes armés dans la ville montagneuse de Patikul, province de Sulu, tuant quatre militants et faisant plusieurs blessés. Cependant, trois soldats ont été tués et plusieurs blessés. -VNA