Hanoi (VNA) –  Le Tribunal populaire supérieur de Hanoi a maintenu le 14 septembre en appel  les 13 ans de prison assortis de 5 ans de résidence surveillée infligés à Nguyên Van Tuc, âgé de 54 ans et domicilé dans la commune de Dông La, district de Dông Hung, province de Thai Binh (Nord).
 
Nguyên Van Tuc devant le Tribunal populaire de la province de Thai Binh (Nord), le 10 avril. Photo: VNA

Cet homme a été condamné pour «mouvement insurrectionnel», le 10 avril dernier par le Tribunal populaire de la province de Thai Binh (Nord) pour en vertu de la clause 1 de l’article 79 du Code pénal de 1999.

La justice lui a reproché d’avoir, sous l’instigation des éléments réactionnaires dans et hors du pays, participé à des manifestations en décembre 2007 à Hanoi, répondu à des médias étrangers et diffusé sur Internet des informations inventées et diffamatoires.

Tuc avait accroché des banderoles et distribué des tracts réactionnaires en août et septembre 2008 à Hai Phong et Hai Duong, participé à l’organisation réactionnaire “Hôi anh em dân chu” (Fraternité pour la démocratie) depuis février 2014 où il avait occupé divers postes.

Arrêté le 10 septembre 2008, il avait été condamné par la Cour populaire suprême de Hanoi à 4 ans de prison et à 3 ans de résidence surveillée pour «propagande contre l’Etat de la République socialiste du Vietnam».

En 2012, après avoir purgé sa peine de prison, Tuc est revenu dans sa commune natale de Dông La. Mais au lieu d’exécuter sa peine de résidence surveillée, il continuait de se livrer à des activités ayant pour objet de s’opposer à l’Etat vietnamien. – VNA